Jean et Aline Chrétien en 2017.
Jean et Aline Chrétien en 2017.

Décès d’Aline Chrétien: «On devrait trouver une façon d’honorer sa mémoire»

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — «On devrait trouver une façon d’honorer sa mémoire et surtout, en même temps, c’est d’honorer toutes les femmes de son époque qui ont permis de bâtir la région au cours des dernières décennies.»

Voilà l’opinion du ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, par rapport à l’importance de rendre hommage à Aline Chrétien dans sa région natale.

«Ça a été une grande ambassadrice de la région, elle a toujours mis en valeur ses racines régionales, ses racines de la Baie-de-Shawinigan, et de le faire avec une grande fierté. Elle a toujours mis en évidence son passé. À ce titre-là, elle a certainement une place dans l’histoire parce que ça peut inspirer aussi d’autres femmes», croit-il.

Selon lui, différentes propositions sont à l’étude présentement sur les façons d’honorer sa mémoire. «Ça peut être un parc, d’autres établissements qui la représentent bien. Elle aimait beaucoup l’art et le plein air aussi», fait remarquer M. Champagne.

Celui-ci se plaît à rappeler que l’épouse de Jean Chrétien était une force tranquille et bienveillante, «mais qui s’est toujours rappelé d’où elle venait, de ses origines humbles, des gens d’ici».

«Et elle a su mettre en valeur les gens d’ici, que ce soit par la Maison Aline-Chrétien ou par les différentes implications qu’elle a eues dans la région. Ce qui m’a toujours marqué, c’est de voir à quel point elle était fière de ses origines d’ici en Mauricie et de Shawinigan en particulier. On a toujours dit que Mme Chrétien n’était pas derrière son mari, elle était à côté de son mari. C’est un message qui est porteur d’avenir», a-t-il conclu.

Des municipalités en réflexion

À la Ville de Shawinigan, la possibilité de renommer un édifice ou une rue pour perpétuer la mémoire de l’ex-première dame du pays a déjà fait l’objet de discussions autour de la table du conseil municipal. Selon le maire Michel Angers, les élus sont favorables à l’idée de lui rendre un tel hommage. Il précise cependant que les divers scénarios doivent être étudiés par différents comités, dont celui de toponymie, avant qu’une décision puisse être prise. Ce processus peut s’échelonner sur plusieurs mois selon lui.

Du côté de Saint-Boniface, le sujet d’honorer la mémoire d’Aline Chrétien n’a pas été abordé lors de la dernière séance privée du conseil tenue mardi. Selon le maire Pierre Desaulniers, le dossier devrait être discuté à l’occasion de la prochaine réunion privée des élus, en octobre. Aline Chrétien, née Chaîné, est originaire de Saint-Boniface.

Avec la collaboration de Mathieu Lamothe et Martin Lafrenière