Les vacances de la construction commencent pour Sylvain Sylvestre.

Début des vacances de la construction

Le départ est donné pour les 10 000 travailleurs de la construction de la région qui tombent en vacances. La Commission de la construction du Québec estime qu'environ 80 % de sa main-d'oeuvre suspendra ses activités.
En tout, ce sont plus de 26 millions de dollars que la Commission de la construction du Québec (CCQ) a remis à des travailleurs de la région Mauricie et Bois-Francs. Par rapport à l'année dernière, c'est une augmentation des versements de près de 15 %. La CCQ attribue la hausse à la croissance de l'activité au cours des six derniers mois de 2016.
Parmi les chantiers qui restent en activité, on note les travaux d'urgence, de réparation, d'entretien et de rénovation. C'est notamment le cas de certains chantiers scolaires. Les travaux de génie civil et de voirie pourront aussi rester en activité. 
Le congé débute officiellement le dimanche 23 juillet prochain et prend fin le samedi 5 août.
Les vacances se faisaient sentir sur les routes de la région vendredi alors que la circulation était au ralenti sur l'autoroute 40 en direction est à la suite d'un accident.
Prudence sur les routes
Avec le quart de la population active en vacances, les routes du Québec seront littéralement prises d'assaut. L'année dernière, 11 personnes ont perdu la vie dans des accidents de voiture. La Sûreté du Québec invite donc la population à la prudence lors de ses déplacements, spécialement dans les zones de chantiers routiers.
En effet, comme la majorité de ceux-ci demeureront en activité, la Sûreté du Québec intensifiera sa présence sur certains d'entre eux. Des radars photo mobiles seront également déployés afin d'intercepter les excès de vitesse.
À titre de statistiques, le ministère des Transports soutient que près de la moitié des accidents en zone de construction sont attribuables à l'inattention des conducteurs. Un autre 40 % des collisions seraient dues à la vitesse ou à une distance trop restreinte entre les véhicules.
Pour dissuader d'éventuels contrevenants, la Sûreté du Québec rappelle qu'un excès de vitesse de 20 km/h est passible d'une amende de 110 $, qu'un excès de 30 km/h entraîne une contravention de 210 $ et que les chauffards qui dépassent la limite permise de 45 km/h pourraient recevoir une amende de 390 $.