La glissoire réfrigérée du parc de l’île Saint-Quentin a été réaménagée pour la nouvelle saison froide.

Début de la saison des sports d’hiver

TROIS-RIVIÈRES — L’hiver étant bien installé, c’est le temps de sortir patins, traîneaux, skis et planches à neige du placard. Plusieurs activités hivernales s’amorceront ce week-end.

Dès vendredi, la toute nouvelle version de la glissoire réfrigérée du parc de l’île Saint-Quentin sera ouverte au public. Ouverte pour la première fois en 2017, la glissoire a été redessinée «afin de bonifier le plaisir des adeptes de la glisse», indique la Corporation du parc de l’île Saint-Quentin.

«C’est donc une expérience totalement différente qui attend les visiteurs», mentionne Lyne Bourgelas, coordonnatrice des loisirs, partenariats et communications à la Corporation du parc de l’île Saint-Quentin.

Le parc sera donc ouvert les 7, 8 et 9 décembre de 13 h à 16 h à tous ceux qui souhaitent essayer les quatre couloirs de glisse. Par la suite, la glissoire sera accessible lors des week-ends. Notez que les grands-parents qui se rendent avec leurs petits-enfants lors des journées pédagogiques de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy auront droit à un rabais 2 pour 1 sur l’accès à la glissoire.

Le parc de l’île Saint-Quentin permet aussi de faire du patin dans un sentier de 2 km longeant le fleuve Saint-Laurent, jouer au hockey ou encore faire du vélo (fatbike) et de la raquette.

Après avoir rencontré des difficultés à recruter des préposés à l’entretien des patinoires extérieures, voilà que la Ville de Trois-Rivières a réussi à pourvoir presque tous les postes vacants. «Nous allons donc pouvoir ouvrir cet hiver les 30 patinoires extérieures», précise Yvan Toutant, porte-parole de la Ville de Trois-Rivières. «Il reste toutefois encore quelques postes à combler. Les gens intéressés n’ont qu’à communiquer avec la Ville.»

Le salaire offert aux préposés à l’entretien des patinoires est de 14 $ de l’heure et la charge de travail est en moyenne de 25 heures. Le mercure doit toutefois demeurer inférieur à -12 degrés Celsius durant près de 30 heures pour bien préparer les glaces.

Par ailleurs, il n’y aura pas de patinoire cet hiver au parc Champlain. Le conseil d’administration de Trois-Rivières Centre a pris cette décision en raison de la logistique et des coûts élevés que le projet nécessitait. Cela ne signifie toutefois pas que la patinoire du parc Champlain ne reviendra pas l’an prochain.

Ouverture du parc national et de Vallée du parc

Le secteur Est de Saint-Jean-des-Piles du parc national de la Mauricie sera à nouveau accessible aux visiteurs dès le 8 décembre après avoir été fermé quelques mois pour des travaux. Les employés du parc national ont toutefois dû mettre les bouchées doubles ces derniers jours pour préparer les sentiers de randonnée. La tempête de la semaine dernière a laissé des traces dans le parc, comme ailleurs dans la région. Des arbres ont été endommagés par la neige qui était très lourde.

«Nous avons mis rapidement de l’avant une opération de nettoyage qui a permis de dégager plusieurs sentiers de randonnée et de ski de fond. En date d’aujourd’hui, plus de 50 km de sentiers ont été nettoyés et les surfaceuses ont pu commencer à préparer le fond des pistes en prévision du traçage», explique Elisabeth Caron, agente aux communications à Parcs Canada.

Après avoir repoussé son ouverture en raison des dommages causés par la tempête de la semaine dernière, la station de glisse Vallée du parc ouvrira finalement ses portes jeudi matin. Dès 9 h, les skieurs et planchistes pourront dévaler les neuf pentes ouvertes. Pour l’occasion, le billet journalier est offert à 20 $.

La saison hivernale est déjà amorcée au parc de la rivière Gentilly. Les sentiers de vélo (fatbike), de raquette et de ski hok sont déjà ouverts aux visiteurs. Une boutique de location d’équipement est même ouverte sur place. De plus, six chalets sont offerts en location sur le site.

Le 9 décembre, le parc de la rivière Gentilly accueille le Défi Lounika de canicross. Organisé par la Meute du diable, cet événement a pour but de soutenir Candide Bellerose, la propriétaire de Lounika comportement, une entreprise qui se spécialise en comportement canin. Hospitalisée depuis quelques mois, Candide Bellerose a dû mettre en pause ses activités professionnelles. Tous les profits de ce défi seront remis à l’entrepreneure.