On retrouve dans le nouveau bâtiment quatre des cinq propriétaires des Jardins Bio Campanipol soit: Danielle Lefebvre, Charles Lefebvre St-Arnaud, Robert St-Arnaud et Florence Lefebvre Saint-Arnaud. Retenu dans les champs, Félix Lefebvre St-Arnaud est absent de la photo.

De nouveaux locaux pour les Jardins Bio Campanipol

SAINTE-GENEVIÈVE-DE-BATISCAN — Devant une demande croissante pour leurs produits, les propriétaires des Jardins Bio Campanipol devaient développer l’entreprise. Des investissements étaient nécessaires pour construire de nouveaux locaux et ainsi répondre aux goûts des clients.

Alors que s’ouvre la 27e saison de production des Jardins Bio, un tout nouveau bâtiment multiservices où on retrouve le kiosque de vente a été inauguré jeudi. Il s’agit d’un investissement de plus de 350 000 $ pour l’entreprise familiale dirigée par cinq entrepreneurs.

«Depuis plusieurs années, nous avions de la difficulté à répondre adéquatement à la demande à cause de la désuétude de nos infrastructures. Ayant rapidement ciblé l’espace de travail comme étant problématique, nous avons choisi de nous y attaquer de front», a souligné par communiqué de presse Charles Lefebvre St-Arnaud, un des cinq copropriétaires des jardins.

En plus d’offrir des espaces de travail bien mieux adaptés, les nouvelles installations des Jardins Bio Campanipol sont conçues pour fonctionner toute l’année. «Nous sommes face à une réalité où l’offre de produits d’ici est concentrée en période estivale. Mais notre clientèle réclame de plus en plus de produits frais et locaux 12 mois par année. Nous travaillons donc, dans les prochains mois et les prochaines années, pour répondre à cette demande», ajoute Félix Lefebvre St-Arnaud, copropriétaire et responsable de la production.

Les investissements des Jardins Bio Campanipol ont été rendus possibles grâce au soutien financier du programme d’aide des Caisses Desjardins au développement de la région.

En plus de vendre des produits directement à la ferme, les Jardins Bio distribuent des paniers de produits biologiques à plus de 435 familles chaque semaine.