La Mauricie doit recevoir près de 20 mm de pluie verglaçante puis 50 mm de pluie.

De la pluie verglaçante à quelques jours de Noël

Trois-Rivières — Une quantité importante de pluie verglaçante risque de compliquer les déplacements au Québec, vendredi, en plus de nuire aux chances pour certaines régions de profiter d’un Noël blanc cette année. Et la Mauricie sera particulièrement touchée par le verglas et la pluie. Elle devrait recevoir de 10 à 20 mm de pluie verglaçante suivis de 50 mm de pluie.

«Les régions des Basses-Laurentide, Lanaudière et la Mauricie seront les plus touchées par le verglas. On s’attend à ce que cette pluie verglaçante atteigne davantage les 20 mm dans ces secteurs. Et elle devrait durer de 10 à 12 heures», mentionne Alexandre Parent, météorologue à Environnement Canada. «Cela signifie qu’on aura un couvert de glace de 1 à 2 cm d’épaisseur.»

Jeudi en fin de journée, Environnement Canada prévoyait que la pluie verglaçante allait débuter dans la nuit de jeudi à vendredi. Au réveil, on peut donc s’attendre à des routes glacées. En milieu de journée, la hausse des températures va modifier les précipitations. Alors que le mercure devrait atteindre sept degrés Celsius en fin d’après-midi vendredi, on pourrait recevoir pas moins de 50 mm supplémentaires. Cette pluie ne glacera toutefois plus au contact du sol, des objets ou des arbres. On peut toutefois s’attendre à des accumulations d’eau à certains endroits.

«C’est un système hors norme provenant du golf du Mexique qui amène beaucoup d’eau», précise Alexandre Parent. Les secteurs les plus touchés sont ceux situés au nord du fleuve Saint-Laurent, entre Lanaudière et Québec. Plus on se déplace vers le nord, soit vers La Tuque ou le Sagnenay, ou plus au sud, comme à Drummondville, moins les précipitations seront importantes.

Pour ce qui est de Montréal, la Montérégie et l’Estrie, on parle plutôt de 1 à 3 mm de verglas, ce qui pourrait aussi compliquer la vie des automobilistes.

Noël vert?

Les fortes pluies et le temps doux pourraient faire en sorte que les régions qui n’ont pas déjà un important tapis de neige, comme Montréal, la Montérégie et l’Outaouais, devront se résoudre à oublier l’idée du Noël blanc. Du côté de la Mauricie, où le couvert de neige est déjà plutôt épais, on peut toujours s’attendre à un Noël blanc.

«La Mauricie a déjà eu beaucoup de neige. Elle devrait s’en sortir et avoir un Noël blanc», ajoute le météorologue à Environnement Canada.

Quelques flocons devraient bien tomber la veille de Noël, mais pas suffisamment pour recouvrir le sol d’un épais tapis blanc.

Environnement Canada prévoit de belles journées pendant le congé des Fêtes, avec une température légèrement sous les normales. On demeurera toutefois loin du froid polaire enregistré dans la province au cours de la même période l’an dernier.

Le MTQ au travail

Le ministère des Transports du Québec a publié jeudi un communiqué de presse pour rassurer la population que leurs équipes seront sur les routes pour assurer les opérations d’entretien requises «afin de réduire les impacts des conditions hivernales sur les déplacements». «Afin d’éviter des accumulations d’eau sur les chaussées, le MTQ dégagera les puisards et aménagera des saignées en bordure des routes, avant le début des précipitations», a souligné le MTQ.

«Puis, tout au long de l’événement météorologique, les camions multifonctions seront déployés sur le réseau routier afin d’appliquer les produits fondants ou abrasifs nécessaires.»

Le MTQ invite malgré tout les automobilistes à faire preuve d’une grande prudence et d’adapter leur conduite. Les automobilistes peuvent aussi s’informer des conditions routières sur Québec 511 et planifier leurs déplacements.

La prudence est de mise

Lors d’épisodes importants de pluie verglaçante, les consultations médicales pour des chutes sont à la hausse. «Puisque les risques d’accidents ou de blessures pouvant notamment être occasionnés par une chute ou une branche d’arbre qui cède augmentent significativement, il est conseillé d’adapter ses comportements, d’utiliser des dispositifs antidérapants tels que des crampons à enfiler sur les bottes (les crampons doivent toujours être enlevés à l’intérieur, dans les lieux publics et dans la maison, sinon il y a danger de glisser), de prévoir plus de temps pour les déplacements en voiture et adapter sa conduite aux conditions routières, d’éviter les manœuvres brusques et réduire la vitesse», a affirmé Guillaume Cliche, agent d’information au CIUSSS MCQ.

En cas de panne du réseau électrique, les personnes touchées doivent faire bien attention au monoxyde de carbone. «Lors des pannes de courant de novembre dernier, notre région a eu à déplorer 5 cas d’intoxication au monoxyde de carbone en lien avec l’utilisation inappropriée d’une génératrice, dont 2 décès», a rappelé Guillaume Cliche.

Le CIUSSS MCQ recommande vivement l’installation d’un avertisseur de monoxyde de carbone. «N’utilisez jamais d’appareils fonctionnant au gaz comme une cuisinière, une chaufferette d’appoint, une chaufferette de camping ou un barbecue dans le but de chauffer l’intérieur de votre domicile. Si vous utilisez une génératrice, installez-la à l’extérieur de votre maison ou de votre garage et le plus loin possible des portes et des fenêtres», a ajouté Guillaume Cliche.

Avec la collaboration de la Presse Canadienne