Amilie Trépanier sera conseillère junior à l’occasion de ce séminaire.

De jeunes amputés de la région serviront de modèles

LA TUQUE — L’Association des Amputés de guerre célèbre son 100e anniversaire cette année. L’événement sera souligné lors du Séminaire pour enfants amputés «Les vainqueurs» auquel participeront des jeunes de la région. Ce séminaire, qui se tiendra à Québec du 18 au 20 mai, regroupera une centaine de jeunes amputés et leurs parents venant de diverses régions de la province. Les vainqueurs, âgés de 15 à 19 ans, sont amputés depuis la naissance ou en raison d’une maladie. Lors des dernières éditions de l’événement, ils ont pu en connaître davantage sur les plus récentes innovations en matière de membres artificiels, apprendre à composer avec les taquineries et l’intimidation et échanger avec d’autres personnes amputées.

Amilie Trépanier, de Trois-Rivières, Gabriel Chaussé, de Nicolet, et Ariane Lajeunesse, de Shawinigan seront conseillers juniors à l’occasion de ce séminaire.

Gabriel Chaussé sera conseiller junior à l’occasion de ce séminaire.

«Les conseillers juniors sont des Vainqueurs plus âgés qui offrent leur soutien aux plus jeunes et à leurs parents, en leur prodiguant des conseils et en leur exprimant leur point de vue notamment sur ce que la période de croissance représente pour une personne amputée. Ce sont d’excellents modèles qui perpétuent la tradition de l’Association des Amputés de guerre: «les amputés s’entraident».

Louis Bourassa, directeur du Programme « Les vainqueurs» et lui-même amputé d’une jambe, estime que les conseillers juniors sont des personnes-ressources inestimables pour les jeunes et leurs parents.

Ariane Lajeunesse sera conseillère junior à l’occasion de ce séminaire.

«Ils se souviennent d’avoir reçu l’aide des conseillers juniors lorsqu’ils étaient enfants. Maintenant, ils sont à leur tour une source d’inspiration pour la nouvelle génération de Vainqueurs», a-t-il lancé.

L’Association des Amputés de guerre a rappelé que c’est grâce à l’appui du public envers le service des plaques porte-clés, qu’elle peut améliorer la qualité de vie de milliers de personnes amputées, et poursuivre ses divers programmes encore longtemps pour veiller au mieux-être de ces dernières.