De 40 à 60 cm de neige sont tombés sur la région

La tempête qui a frappé la région mardi et mercredi matin ne fracassera pas de record de précipitations, mais elle passera tout de même à l'histoire comme l'une des très grosses tempêtes des dix dernières années.
Selon Environnement Canada, entre 40 et 60 centimètres de neige sont tombés sur la Mauricie et le Centre-du-Québec, les plus grosses précipitations ayant été enregistrées sur la rive sud du fleuve, dans la région des Bois-Francs.
Du côté de Nicolet, pas moins de 50 centimètres ont été enregistrés. Sur la rive nord, entre 30 et 40 centimètres étaient recensés, dépendamment du secteur où l'on se trouvait, explique René Héroux d'Environnement Canada. Plus au nord, à La Tuque, entre 10 et 15 centimètres ont été enregistrés.
À Trois-Rivières, les équipes de déneigement ont été à l'oeuvre durant toute la nuit de mardi à mercredi et toute la journée également afin de dégager le plus possible des voies principales et secondaires. Avec 40 centimètres de neige, c'est surtout le déneigement des trottoirs qui est devenu problématique, explique le porte-parole de la Ville, Yvan Toutant.
«La plupart des trottoirs sont encombrés de neige en raison des opérations de déneigement. Nous travaillons fort pour tout dégager, spécialement aux abords des écoles, des hôpitaux et des résidences pour personnes âgées, mais nous aurons certainement besoin de deux jours de travaux sur les trottoirs pour reprendre le dessus», estime M. Toutant.
La Ville a également émis un avis demandant aux citoyens de ne pas laisser les voitures dans les rues durant la journée, autant que possible, surtout sur les artères résidentielles, pour les 48 prochaines heures, afin de permettre la bonne circulation des véhicules d'urgence. Les équipes des travaux publics et des déneigeurs contractuels devraient en avoir au moins jusqu'à dimanche pour dégager et transporter toute cette neige, estime-t-il.
Bien que le record de précipitations n'ait pas été battu, Yvan Toutant indique que cette tempête peut facilement être qualifiée de l'une des plus grosses de la dernière décennie. 
C'est aussi l'avis de Roger Gosselin, entrepreneur en déneigement qui oeuvre depuis plus de 27 ans dans ce domaine.
«C'est une des bonnes qu'on a pu avoir. Ça ne battra pas la tempête de mars 2008, je me souviens que nous avions eu beaucoup plus de misère à cette tempête-là. Mais la neige est tombée assez vite et avec les vents, c'était intense. Nos employés sont passés vers 3h ou 4h du matin et à 7h, ça ne paraissait déjà plus», constate Roger Gosselin. La tempête du 8 mars 2008 avait laissé tout près de 50 centimètres de neige sur Trois-Rivières.
À Shawinigan, les équipes de déneigement ont travaillé toute la nuit de mardi à mercredi, et poursuivaient le travail au cours de la journée. En raison des forts vents, des lames de neige se sont formées sur plusieurs voies, nécessitant de refaire le travail pour dégager les artères.
Selon la porte-parole Véronique Gagnon-Piquès, le travail de déneigement devait se poursuivre au cours de la nuit de mercredi à jeudi en même temps que le travail de ramassage de la neige qui, lui, devrait être complété au courant de la semaine prochaine.
Bilan routier
Évidemment, de telles conditions météorologiques riment avec conditions routières difficiles. À la Sûreté du Québec, on dénombrait par dizaines les sorties de route survenues durant la nuit et au cours de la journée de mercredi, indique la porte-parole Annie Thibodeau.
À La Tuque, dans le secteur de La Croche, un conducteur a perdu la maîtrise de son véhicule au kilomètre 12 du rang Ouest et est entré en collision avec un camion semi-remorque. L'homme s'est retrouvé coincé dans son véhicule et les pompiers ont dû le dégager avec les pinces de désincarcération. L'homme a subi des blessures au niveau des jambes.
Mardi soir, un homme de 53 ans de Maskinongé, Jean-François Hébert, avait aussi perdu la vie dans un accident sur l'autoroute 55 à la hauteur de Saint-Wenceslas, lorsque son véhicule est entré en collision avec le pilier du viaduc du 6e Rang. Cet événement fait toutefois l'objet d'une enquête pour en déterminer les causes et circonstances exactes.
À Trois-Rivières, la Sécurité publique dénombrait sept accidents sur son territoire, dont deux ayant fait des blessés mineurs.
Selon le CAA-Québec, pas moins de 180 dépannages ont été donnés en Mauricie et au Centre-du-Québec seulement dans la journée de mercredi, principalement pour des véhicules enlisés dans la neige.
Écoles fermées
Par ailleurs, les trois commissions scolaires de la région ont fermé leurs écoles primaires et secondaires pour la journée, autant que les services de garde des écoles. Des milliers d'élèves se sont donc retrouvés en congé forcé pour la journée. Même chose pour les établissements privés du primaire et du secondaire, ainsi que le Collège Shawinigan.
Les autobus d'Orléans Express ont annulé certains départs tôt mercredi matin, mais le service a rapidement pu reprendre au cours de la journée.