La région devrait recevoir sa première vraie bordée de neige mardi et mercredi.

De 15 à 20 cm attendus sur la région

TROIS-RIVIÈRES — La région recevra mardi matin sa première véritable tempête de neige de la saison. Alors que tout près de 20 centimètres sont attendus un peu partout en Mauricie et au Centre-du-Québec, les villes et municipalités situées aux abords du fleuve Saint-Laurent devront aussi s’attendre à devoir composer avec de forts vents et donc beaucoup de poudrerie. Une tempête qui coïncidera, quelques heures avant, avec l’ouverture de la saison de ski à Vallée du Parc, prévue pour jeudi.

Selon Alexandre Parent d’Environnement Canada, le système commencera à déverser ses premiers flocons en Mauricie et au Centre-du-Québec aux petites heures mardi matin, mais le gros des accumulations se fera sentir au courant de la journée. Les accumulations, estimées entre 15 et 20 centimètres, devraient être semblables un peu partout, de La Tuque à l’autoroute 20, avec possiblement une diminution de ces accumulations dans le secteur de Parent en Haute-Mauricie.

«On peut s’attendre à des rafales atteignant 70 km/h le long de la vallée du Saint-Laurent, ce qui risque de causer beaucoup de poudrerie dans ces secteurs», constate M. Parent.

Le gros de la tempête passera donc au courant de la journée de mardi, mais quelques flocons continueront de tomber dans la nuit de mardi à mercredi ainsi que durant la journée de mercredi, avec encore de bonnes rafales le long du fleuve Saint-Laurent, si bien que la poudrerie devrait être encore présente mercredi pour plusieurs secteurs, remarque Alexandre Parent.

C’est parti pour le ski

À Vallée du Parc, l’arrivée de cette bordée de neige veut aussi dire le début de la saison de ski, alors que la station ouvrira officiellement ses pistes ce jeudi, confirme la responsable des communications de la station, Annick Bousquet. «C’est une semaine plus tôt que l’an dernier», ajoute-t-elle. 

Déjà, Vallée du Parc avait déployé son artillerie d’enneigement artificiel au cours des derniers jours afin de préparer les pistes. La bordée attendue ce mardi permettra d’assurer l’ouverture de la station avec au moins 80 % du domaine skiable. Le centre de glisse vise d’ailleurs d’atteindre 100 % d’ici Noël.

À l’occasion de l’ouverture de la saison, jeudi, le billet de remonte-pente sera offert à 5 $ plus taxes, indique Mme Bousquet. Des nouveautés s’ajouteront aussi cette année, notamment des émoticons disponibles pour les usagers invités à commenter leur «indice de bonheur», de même que plusieurs nouveautés du côté du Resto-Bar le 360, ainsi que des promotions offertes durant le mois de décembre pour garnir les bas de Noël des amateurs de glisse.

À Sainte-Anne-de-la-Pérade, le début de la saison hivernale est attendu de pied ferme. Dès la tempête passée, jeudi, les températures dégringoleront pour au moins trois jours, ce qui permettra aux pourvoyeurs de commencer à travailler la glace en prévision de l’ouverture de la saison de pêche aux poulamons. 

Steve Massicotte, président de l’Association des pourvoyeurs de la rivière Sainte-Anne.

«Depuis ce matin, la rivière est gelée à environ 90 % de sa superficie. La glace est actuellement trop mince pour s’y aventurer, mais c’est déjà très encourageant. Nous allons laisser passer la tempête et dès que la neige sera terminée, nous allons pouvoir commencer à travailler», explique Steve Massicotte, président de l’Association des pourvoyeurs de la rivière Sainte-Anne. 

Ainsi, au cours des prochains jours, les pourvoyeurs s’affaireront à taper la neige et arroser afin de faire épaissir la glace, pour prévoir une ouverture de la saison le 26 décembre. «L’an dernier, nous avions ouvert le 26 décembre et nous avons connu une saison exceptionnelle. J’ai bon espoir que cette année soit également à la hauteur des attentes», mentionne M. Massicotte.

Au Parc national de la Mauricie, l’arrivée de la neige est une excellente nouvelle, alors que les précipitations des dernières semaines ont glacé les sentiers et forcé le report de l’ouverture de la saison hivernale pour des raisons de sécurité. 

«Les sentiers étaient impraticables, tant pour les usagers que pour nos équipes. Mais l’arrivée de la neige est une bonne nouvelle, certainement», mentionne Élisabeth Caron, responsable des communications pour le Parc national, ajoutant que dès que la saison pourra être ouverte, l’organisation fera rapidement connaître la nouvelle.