La délégation de l’Institut secondaire Keranna a dû faire des réparations sur son robot, Koloss, qui avait des problèmes de communication.

David Saint-Jacques parle à de jeunes passionnés de robotique

Québec — Près de 1700 jeunes passionnés de robotique, du Québec et d’ailleurs, ont eu la chance d’entendre l’astronaute David Saint-Jacques répondre à leurs questions, en direct depuis la Station spatiale internationale, où il se trouve depuis plus de quatre mois.

Les participants au Défi Robotic FIRST, organisé à Québec, devaient construire un robot dont la mission est de préparer le chargement d’une fusée pour repartir de la planète (fictive) de laquelle il doit ensuite décoller. L’occasion était donc rêvée pour ces jeunes de niveau secondaire de parler avec un astronaute.

«C’était un moment absolument fabuleux, à la fois pour les adultes et pour les élèves, souligne Véronique Payeur, qui accompagne depuis cinq ans les élèves de l’Institut secondaire Keranna qui participent à cette compétition. Des membres de certaines équipes avaient préparé des questions pour lui et ont pu lui en poser en direct. Ils étaient subjugués par ses réponses. Le fait qu’il prenne le temps pour leur répondre, c’est merveilleux.»

L’école secondaire des Pionniers a également envoyé une délégation d’élèves à Québec, pour la première fois cette année. Elle a pu compter sur l’aide et les conseils des élèves de Keranna pour cette première expérience. «La compétition est basée sur l’esprit de coopération, alors on est un soutien pour eux, on est très présents pour les aider, indique Mme Payeur. Il faut dire que c’est très gros, c’est un événement assez impressionnant. On travaille beaucoup en collaboration avec eux pour leur faire vivre une expérience mémorable. Nos jeunes ont aussi créé des liens avec eux. C’est de la coopération dans toute sa splendeur!»

Cette compétition vise à mettre à l’épreuve les connaissances et aptitudes en sciences, technologies, mathématiques et génie des jeunes participants, âgés de 14 à 18 ans. Elle leur permet aussi de se dépasser.

«Il y a des jeunes qui ne parlent pas en public et qui font des exposés devant les juges, des gens très connus et quand même assez impressionnants, ajoute l’enseignante. On les encourage à sortir de leur zone de confort, au dépassement de soi. C’est vraiment quelque chose qui fait notre fierté, de voir des jeunes qui longent les murs de l’école et qui s’épanouissent, vont repousser leurs limites.»

La délégation de l’Institut secondaire Keranna en est à sa cinquième année de participation au défi Robotic FIRST. Avec son robot Kolosse, elle espère bien se tailler une place jusqu’au championnat mondial, qui aura lieu à Détroit du 24 au 27 avril. Elle a déjà réussi cet exploit à trois reprises dans le passé.

Deux écoles de Drummondville et de Plessisville participent au Défi, de même que des élèves australiens, brésiliens, américains, mexicains et turcs.