D’autres villes restreignent l’accès aux lieux publics

NICOLET — Dans la foulée des nouvelles directives émises par Québec, dimanche, d’autres villes de la région ont décidé de fermer des lieux publics sous leur juridiction.

C’est le cas de la Ville de Nicolet, qui ferme jusqu’à nouvel ordre la bibliothèque H.-N.-Biron ainsi que l’aréna Pierre-Provencher.

«Nous croyons, tout comme le gouvernement du Québec, que nous en sommes rendus à mettre en place des moyens collectifs importants pour freiner la propagation du COVID-19. Nous assurons au premier ministre notre pleine collaboration dans les efforts déployés jusqu’à maintenant» a indiqué la mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois, dans un communiqué diffusé dimanche.

Rappelons que le centre sportif de l’École nationale de police du Québec est déjà fermé au public depuis quelques jours. L’établissement d’enseignement l’est également.

La Ville de La Tuque a annoncé de son côté qu’elle ferme la bibliothèque Annie-St-Arneault, son centre de ski alpin et le Colisée Denis-Morel pour une durée indéterminée. Ces fermetures s’ajoutent à celles du Complexe sportif Champagnat et du Complexe culturel Félix-Leclerc, annoncées vendredi. La soirée Cœur et passion, que la Ville organise en hommage aux bénévoles et qui devait avoir lieu le 15 avril, est reportée à une date ultérieure.

Les deux villes indiquent continuer à suivre l’évolution de la situation de près. D’autres fermetures pourraient donc être annoncées dans les prochains jours.