Dany Carpentier sortira un second album en carrière le 24 mars prochain. Il présente son premier extrait, «Frais et disco».
Dany Carpentier sortira un second album en carrière le 24 mars prochain. Il présente son premier extrait, «Frais et disco».

Dany Carpentier, frais et... disco

Trois-Rivières — Après huit ans d’absence sur disque, le Trifluvien Dany Carpentier se replonge dans l’aventure avec la sortie, le 24 mars prochain, de son deuxième album Groove, devoirs et leçons. À travers un premier extrait qui a été rendu public cette semaine, Frais et disco, Dany Carpentier se révèle à travers son habituel slam et ses rythmes plus rap, dans une sonorité cette fois plus grand public, qui nous ramène vers des mélodies funky, jazz, soul et rafraîchissantes.

«Je dis souvent que je fais du Funkophone», lance d’emblée l’artiste en éclatant de rire. Difficile de qualifier le style musical qui l’habite et qu’il veut mettre de l’avant, lui qui souhaite simplement avancer dans son art avec franchise et authenticité, explique-t-il.

Son premier album paru en 2012 l’était sous le pseudonyme de Naid. Depuis, bien de l’eau a coulé sous les ponts. Il est devenu papa, deux fois même, a multiplié les implications auprès des jeunes comme artiste et conférencier un peu partout au Québec et dans d’autres provinces, et a été élu conseiller municipal du district de La Vérendrye en novembre 2017. Cette fois, il ne veut plus être personne d’autre que Dany Carpentier. «Je m’assume», clame-t-il.

«Ça a été long avant que je refasse un album, mais j’ai pris le temps de bien faire les choses. J’ai fait de nombreux ateliers d’écriture et des rencontres avec les jeunes. J’ai parlé de mon art avec eux un peu partout. Et un moment donné je me suis dit qu’il était temps d’arrêter de parler de mon art et que je le fasse», mentionne l’artiste.


« «Ça a été long avant que je refasse un album, mais j’ai pris le temps de bien faire les choses.» »
Dany Carpentier

Celui qui se décrit comme un amoureux du contact humain a donc voulu écrire des textes et des mélodies qui, espère-t-il, sauront parler au public. Son nouveau rôle de papa l’incite par ailleurs à explorer des champs musicaux qui s’adressent à un large public, ce qu’il n’hésite d’ailleurs pas à mettre en relief dans son vidéoclip du premier extrait Frais et disco.

Le vidéoclip nous transporte du parc Victoria jusqu’à la rue des Forges où la sonorité fera danser les passants sur la rue, à travers l’œil d’une caméra (pas si) cachée. Un petit vent de fraîcheur qui souffle sur la Trifluvie et qui peut aussi nous donner envie de se lever pour danser.

Politique et musique

Dany Carpentier a peut-être deux ans de politique municipale dans le corps, mais il roule sa bosse dans le milieu artistique depuis 20 ans. «Souvent, les gens s’étonnent de savoir que leur conseiller municipal est aussi un artiste. Mais j’étais artiste bien avant d’être en politique. Je sors cet album alors que j’entame ma troisième année de mandat, et je pense que j’ai gagné en maturité, que je comprends mieux mon rôle, ma place autant en politique que dans la musique. Il faut savoir comment s’assumer à travers tout ça, trouver une forme d’équilibre et je pense y arriver», confie-t-il.

On ne s’étonnera donc pas de savoir que l’une des chansons de l’album parlera de politique, à travers ses yeux et sa plume. «Je m’exprime sur mon inquiétude, mon incompréhension sur le rôle de l’élu. J’ai toujours été convaincu que le rôle de l’élu était de représenter les citoyens. Or, je m’inquiète de voir qu’il arrive qu’une fois l’élection passée, les élus s’éloignent justement des citoyens, alors que la proximité et le contact ne devraient jamais se perdre», signale-t-il.

Dany Carpentier compte également parler de sujets qui lui tiennent à cœur, dont la cohérence entre ses gestes et ses paroles, la résilience, l’auto-détermination de même que la parentalité, une nouvelle réalité dans sa vie depuis son dernier album et un sujet qu’il abordera avec poésie et couleur, promet-il.

Pour mener à bien la production de l’album, il s’est entouré d’Igor Bartula, qui a notamment travaillé avec les Tireux de Roches et Caïman Fu. Les musiciens Martin Bournival, François Boutin, Francis Périgny, Éric Charland de même que la chanteuse Julie Hamelin ont aussi contribué, avec la touche de Grégoire Brière aux arrangements.

L’extrait Frais et disco est disponible sur toutes les plates-formes numériques depuis jeudi, et son vidéoclip peut être vu sur sa page Facebook ou encore son site Internet à danycarpentier.com. L’album Groove, devoirs et leçons sera quant à lui lancé le 24 mars prochain.