Il était permis de douter du retour en poste de Daniel Lamarre. Des observateurs le croyaient trop près des anciens propriétaires.
Il était permis de douter du retour en poste de Daniel Lamarre. Des observateurs le croyaient trop près des anciens propriétaires.

Daniel Lamarre reste à la tête du Cirque du Soleil

Richard Dufour
Richard Dufour
La Presse
Daniel Lamarre gardera son poste à la tête du Cirque du Soleil, et le conseil d’administration de l’entreprise sera dirigé en tandem, a appris La Presse. Les nouveaux propriétaires du Cirque renouvellent donc le C.A., mais feront confiance à la même équipe de direction une fois la prise de contrôle finalisée, ce qui devrait survenir incessamment.

L’ex-PDG de MGM Resorts International Jim Murren et le directeur général et partenaire chez Catalyst Capital Group Gabriel de Alba sont nommés coprésidents du conseil d’administration du Cirque du Soleil. Ils succèdent à Mitch Garber, dont le départ a été annoncé l’été dernier.

MGM et le Cirque collaborent depuis de nombreuses années. Jim Murren connaît donc bien le Cirque, mais aussi l’industrie du spectacle, et Las Vegas. Gabriel de Alba s’est fait connaître l’été dernier compte tenu du rôle qu’il a joué dans la « bataille » pour le contrôle du Cirque en étant l’un des leaders du groupe devenu propriétaire de l’entreprise de divertissement québécoise.

Il était permis de douter du retour en poste de Daniel Lamarre. Des observateurs le croyaient trop près des anciens propriétaires, notamment de la firme américaine TPG, du fonds chinois Fosun et de la Caisse de dépôt. « Il est l’homme de la situation », nous a dit une personne près des nouveaux proprios, mais qui ne peut être identifiée parce qu’elle n’est pas autorisée à parler publiquement. « Il y avait des questions à savoir s’il était ou non le bon gars ou le bon opérateur pour le poste. »

Les nouveaux propriétaires, c’est-à-dire le groupe de créanciers mené par la firme torontoise Catalyst, ont jugé, nous dit-on, que Daniel Lamarre a fait tout ce qu’il pouvait pour le Cirque. « Au final, les gens de Catalyst sont impressionnés par ce qu’il sait faire et peut faire », précise notre source.

Lire la suite sur lapresse.ca