Dangereusement chaud

TROIS-RIVIÈRES — La température accablante du long week-end se poursuit encore en ce début de semaine et depuis samedi, six personnes sont décédées dans la région de Montréal. Des répercussions majeures, mais qui n’ont pas alarmé le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec. L’institution n’a pas relevé de cas majeurs en Mauricie en lien avec la canicule.

La vague de chaleur qui sévit depuis samedi sur l’ensemble du Québec, toutefois, n’a pas été de tout repos pour le personnel des établissements du domaine de la santé. Même si les hôpitaux de la Mauricie n’ont répertorié aucun cas alarmant pour la région, huit personnes ont été reçues à l’urgence, dans l’ensemble de la Mauricie, en raison d’un coup de chaleur. Guillaume Cliche, du CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec se dit satisfait des mesures entreprises par le personnel et les responsables de la santé publique. «Il n’y a pas de cas problème associé à la chaleur accablante, tant pour les employés que pour les usagers», souligne-t-il.

Rappelons que depuis samedi, la canicule a causé la mort de six personnes dans la région de Montréal et a nécessité davantage des services ambulanciers. Le ministre de la Santé Gaétan Barrette rappelle de ne pas minimiser l’importance des mesures de prévention. «Ce qu’il est important de retenir, c’est qu’on n’a pas un plus grand nombre (NDLR: de décès) que d’habitude dans ce genre de circonstances-là», soutient le ministre de la Santé. Le premier ministre Philippe Couillard a, quant à lui, tenu à saluer le travail des responsables de la santé publique. «C’est tragique, mais chaque fois qu’il y a des canicules comme ça, les personnes affaiblies, vulnérables sont les plus touchées. [...] Alors, la santé publique, à Montréal particulièrement, a bien pris les choses en main», estime-t-il.

La cueillette de fraises à la ferme Gagnon se fait plus courte en raison de la chaleur accablante de la canicule

La situation est similaire en Estrie où quatre décès font l’objet d’une enquête pour déterminer «s’ils ont un lien avec la chaleur extrême», a indiqué Yan Quirion, porte-parole de la direction des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques du CIUSSS de l’Estrie.

Le CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec souligne l’importance de rester alerte et suggère fortement à la population de prendre conscience des mesures suivantes: bien s’hydrater tout au long de la journée, et ce, sans attendre d’avoir soif, limiter le plus possible ses efforts physiques et son temps d’exposition à la chaleur, rester au frais le plus possible et finalement se protéger du soleil en portant des vêtements longs et en appliquant de la crème solaire. Un regard attentif sur les enfants et les personnes âgées est également de mise en raison de leur vulnérabilité.

Un record de chaleur 
La canicule aura créé un record de chaleur pour la région, mardi. Selon Environnement Canada, le mercure affichait 34,2°C au thermomètre, une hausse de pratiquement un degré comparé à la plus haute température enregistrée en 2002. La chaleur se dissipera peu à peu, il faudra attendre la nuit de jeudi à vendredi pour voir redescendre le mercure.

Malgré le soleil persistant, les aménagements paysagers du District 55 prennent forme

Travailler à la sueur de son front
La canicule ne donne pas non plus la vie facile pour les gens dont l’emploi doit s’exécuter à l’extérieur. L’accomplissement de tâches physiques s’avère donc un peu plus ardu, notamment pour les agriculteurs et leurs employés. La forte chaleur ainsi que l’humidité ont rendu leurs journées de travail plus difficiles. Pour David Lemire, propriétaire de la ferme horticole Gagnon, les mesures de prévention ne sont pas prises à la légère. Le travail à l’ombre est priorisé de même que l’importance de bien s’hydrater. Les heures de travail aux champs sont raccourcies, mais malgré les conditions météorologiques, la vingtaine de cueilleurs de la ferme Gagnon s’affairent à la cueillette de fraises. «C’est sûr que ce sont des journées plus difficiles à ces chaleurs-là. Nous ce qu’on fait c’est qu’on cueille juste deux heures en après-midi. On aime mieux qu’ils [les cueilleurs] soient en forme le lendemain», affirme-t-il.

En attendant la baisse de chaleur et afin d’aider les citoyens à se rafraîchir, la Ville de Trois-Rivières modifie exceptionnellement les heures d’ouverture des piscines extérieures du parc de l’Exposition, du parc Martin-Bergeron et du parc Jean-Béliveau de 10 h à 20 h. Mêmes mesures concernant les jeux d’eau et les pataugeoires qui seront accessibles de 8 h à 22 h. La Ville de Shawinigan prolonge également l’ouverture de ses piscines extérieures jusqu’à 20 h, et ce, jusqu’à mercredi.

Avec la collaboration de La Presse canadienne

La chaleur n’a pas réussi à ralentir les travaux sur le viaduc du boulevard Thibeau