Le grattoir était de mise lundi après-midi après qu'une dizaine de millimètres de pluie verglaçante soient tombés sur la région.

Dame Nature gâche le lendemain de Noël

C'est un cocktail météo redoutable qui s'est abattu sur le Québec lundi. Le grésil et la pluie verglaçante ont causé de multiples sorties de route,  des collisions et ont même retardé des vols à l'aéroport Montréal-Trudeau.
C'est dans la grande région de Montréal que les plus grands effets de ce système météorologique ont été ressentis.
«C'est vraiment le bordel! Ça n'a aucun sens. Les cartes d'appel n'arrêtent pas de rentrer», a spontanément répondu le sergent Ronald McInnis, porte-parole de la Sûreté du Québec, lundi après-midi, alors que le verglas transformait le réseau routier du grand Montréal en véritable patinoire.
Entre 14 h et 14 h 30, pas moins de 36 collisions ont été rapportées à la Sûreté du Québec dans le secteur de la Montérégie. Au même moment, les premières traces de ce cocktail ont touché la Mauricie, mais ont semblé faire moins de ravages. Alors que la pluie verglaçante tombait plus au sud, c'est du grésil qui s'abattait sur la région. Vers 15 h, environ 1,5 cm de grésil s'était accumulé au sol avant que la pluie verglaçante fasse son arrivée.
«Les précipitations de pluie verglaçante pourraient atteindre jusqu'à 10 mm, ce qui va en conséquence avec ce qui se passe sur le réseau routier», expliquait la météorologue Julie Deshaies d'Environnement Canada en fin de soirée, lundi.
Plus tôt en journée, la Sûreté du Québec avait invité les automobilistes à ne pas quitter leur domicile. Le sergent McInnis avait fait état d'un lendemain de Noël infernal pour les automobilistes, mais aussi pour les piétons. «On demande aux gens de demeurer chez eux autant que possible», avait-t-il insisté,soulignant que la SQ a dû renforcer  ses effectifs pour le quart de travail en soirée.
Sur les principales artères routières de la Mauricie, le trafic se faisait au ralenti, certains conducteurs stoppant même leur véhicule en bordure de route afin de déglacer leur pare-brise. Les automobilistes semblaient avoir pris les conseils de M. McInnis au sérieux, puisque la Sûreté du Québec n'a enregistré aucun accident majeur en Mauricie et dans la portion nord du Centre-du-Québec.
À Trois-Rivières, les routes étaient pratiquement désertes en soirée, si bien que le bilan pouvait être considéré comme positif au moment de mettre sous presse.
«Les conditions de route sont exécrables, mais nous n'avons pas beaucoup d'accidents puisque les routes ne sont pas achalandées sur le territoire. Par contre, nous avons arrêté un individu qui conduisait avec les capacités affaiblies. Il y avait beaucoup de personnes qui ne travaillent pas, mais les gens sont conscients que lorsqu'il mouille de même, ce n'est pas super, donc ils restent chez eux. C'est une bonne chose», a souligné le lieutenant Maxime Gagnon.
Par ailleurs, plusieurs vols ont été retardés ou annulés à l'aéroport Montréal-Trudeau.
Le cocktail météo qui a touché le Québec lundi a grandement compliqué la vie des automobilistes.
Une patinoire mardi
Après la pluie verglaçante de lundi, la situation ne sera pas nécessairement plus facile pour les piétons mardi. Le mercure devrait continuer de grimper en matinée, avant de chuter.
«Le gros des précipitations devrait être terminé à la fin de la nuit et le mercure devrait grimper à 3 degrés Celsius. On prévoit aussi que le vent en provenance du sud-ouest va augmenter et ce sera doux mardi matin, mais la température va descendre en après-midi. L'eau va geler de nouveau. Avec la couche de glace qu'il va y avoir, la chaleur n'aura pas le temps de faire son travail. Ça risque d'être problématique. Et quand l'eau va regeler, nous aurons droit à des patinoires. Si les gens ont le temps de déglacer avant que ça ne regèle, ce serait très bien.»
Il faudra attendre à plus tard dans la semaine avant que le soleil ne revienne en force. 
«Je ne vois pas d'amélioration avant mercredi, où on pourrait possiblement avoir quelques percées de soleil. La température va descendre, mais nous serons toujours au-dessus des normales», a concluMme Deshaies.
Avec la collaboration de La Presse