Les accumulations d'eau sur le réseau routier ont compliqué la circulation durant la journée de mercredi.

Dame Nature fait des siennes

La région n'a pas été épargnée mercredi matin par les caprices de Dame Nature qui, en plus de laisser des accumulations de neige, a aussi ajouté de la pluie verglaçante, de la pluie et des vents violents à son tableau, causant du même coup des accidents et sorties de route à différents endroits de même que plusieurs pannes électriques.
Pas facile de se déplacer à vélo dans ce cocktail météo!
Par ailleurs, après les accumulations de la nuit de mardi à mercredi, on s'attend à ce que le poids de la neige mêlé aux accumulations de pluie retienne l'attention dans les prochains jours. 
«On attend encore de la pluie pour la journée de jeudi, ce qui fait que la neige sur les toitures va commencer à devenir lourde. Puis, dans la nuit de vendredi à samedi, les températures devraient descendre à -20 degrés et faire durcir tout ça. On imagine qu'il sera important de bien déneiger les toitures», signale Robert Michaud d'Environnement Canada.
Déjà mercredi, la neige sur les toitures a causé certains maux de tête, notamment du côté de la 7e rue de la Pointe, à Shawinigan, alors que trois galeries d'un immeuble à logements se sont littéralement effondrées sous le poids de la neige. Les pompiers de Shawinigan sont d'ailleurs intervenus à cet endroit afin de sécuriser les lieux. À Saint-Boniface, un bâtiment de ferme a aussi été endommagé en raison du poids de la neige et des forts vents.
Chez les déneigeurs spécialisés en déneigement de toitures, on remarquait d'ailleurs une recrudescence des appels depuis mardi au Centre-de-la-Mauricie.
«On a eu beaucoup d'appels hier et aujourd'hui. L'an dernier, dans toute la saison, j'ai eu à faire un ou deux contrats de déneigement de toiture. Depuis mardi, ça va faire au moins une quinzaine d'appels qu'on reçoit pour avoir une soumission», mentionne Steve Buist, propriétaire de l'entreprise Aménagement paysager Fleur-Aly. Ce dernier croit que les gens agissent surtout par précaution. 
«Pour l'instant, ce n'est pas problématique, mais j'imagine que les gens craignent une autre bordée. S'il fallait qu'on reçoive un autre 30 centimètres, ça pourrait commencer à être inquiétant», constate M. Buist.
Pannes
À 10 h mercredi matin, 2732 clients étaient toujours privés d'électricité en Mauricie, et 869 au Centre-du-Québec. À Trois-Rivières, deux pannes paralysaient le réseau, soit dans le secteur Saint-Louis-de-France à proximité de la rivière Saint-Maurice, ainsi qu'au nord du boulevard des Forges, entre le boulevard des Chenaux et la rue Tebbutt. Tout avait cependant été rétabli en début d'après-midi.
Au Centre-du-Québec, quelques pannes restaient à être rebranchées mercredi après-midi, notamment à Nicolet, Baie-du-Febvre ainsi que près de la municipalité de Lemieux. En tout, 415 abonnés étaient toujours privés de courant en fin d'après-midi, mais Hydro-Québec s'attendait à un rétablissement rapide.
Par ailleurs, un autobus scolaire a été impliqué dans une sortie de route sur la rue Notre-Dame à Saint-Maurice. L'incident est survenu à 7 h 10, alors que l'autobus scolaire a été déporté par le vent et a effectué une sortie de route en raison de la chaussée glissante. Plus tard, vers 7 h 40, un camion a aussi été déporté par le vent et a fait une sortie de route, évitant de justesse une collision avec un autre autobus scolaire. Dans les deux cas, personne n'a été blessé.
Au Centre-du-Québec, entre Saint-François-du-Lac et Saint-Gérard-Majella, un autobus avec à son bord plusieurs élèves a fait une sortie de route tôt le matin. L'intervention des pompiers a été nécessaire pour aider les élèves à quitter l'autobus de façon sécuritaire.
Déneigement
À Trois-Rivières, les équipes des Travaux publics et les déneigeurs étaient à pied d'oeuvre pour dégager les rues, mais aussi pour éviter les accumulations d'eau en raison des puisards bouchés par la glace et la neige.
«La pluie, c'est la pire chose pour nous. On préfère de loin avoir une tempête de 30 centimètres de neige que de la pluie», explique le porte-parole de la Ville de Trois-Rivières, Yvan Toutant.
Ce dernier signale que le déneigement et le déglaçage sont d'abord effectués sur les artères principales avant de s'attaquer aux rues résidentielles.
«Nous avons aussi plusieurs équipes qui s'affairent à déboucher les puisards pour éviter les accumulations d'eau dans la rue. Et à travers ça, nous faisons aussi du transport de neige. Vraiment, ce n'est pas une journée facile», indiquait M. Toutant, mercredi.
Du côté du ministère des Transports, les travailleurs s'affairaient surtout à éviter les accumulations d'eau sur les voies rapides et les bretelles, explique le porte-parole du ministère, Jean Lamarche.
«Nous allons d'abord prioriser les accumulations d'eau, mais nous allons aussi rapidement nous attaquer aux accumulations de neige à certains endroits stratégiques, car nous voulons dégager le tout avant que le froid ne revienne en fin de semaine et que ça se transforme en glace», explique-t-il.
À certains moments de la journée, des pointes de 95 km/h ont été enregistrées, laissant les experts du ministère des Transports sur un pied d'alerte, notamment en lien avec la circulation sur le pont Laviolette, mais finalement aucune intervention n'a été nécessaire.