Enfants, parents et grands-parents étaient au rendez-vous pour la deuxième Cyber journée de la famille organisée par Équijustice au DigiHub de Shawinigan, samedi.

Cyber journée de la famille: pour mieux comprendre les jeunes

SHAWINIGAN — Environ 200 personnes ont convergé, samedi, vers le DigiHub de Shawinigan pour participer à la Cyber journée de la famille, organisée par l’organisme Équijustice et plusieurs partenaires. L’événement était l’occasion pour les enfants de s’initier à plusieurs technologies, comme la réalité virtuelle et l’impression en trois dimensions. Mais surtout, c’était l’occasion pour les parents de découvrir et d’échanger sur un univers que leurs enfants maîtrisent mieux qu’eux.

«Ce qu’on voulait faire, c’était de permettre aux jeunes d’inviter leurs parents à une incursion dans leur univers numérique, pour mieux le comprendre, et avoir des moments d’échange, de jeu et d’information pour susciter un dialogue ensemble autour des technologies et des plateformes utilisées (par les jeunes).

C’était aussi pour leur permettre de démystifier ce que leurs jeunes cherchent, comprendre pour pouvoir mieux intervenir, savoir comment se situer dans tout ça. Le tout dans une ambiance ludique et festive», résume Emmanuel Blondin, chargé de projet à Équijustice Centre-de-la-Mauricie - Mékinac et coordonnateur de l’événement.

L’événement a commencé légèrement plus tard que prévu, en raison des nombreuses pannes qui persistaient dans la région samedi. Malgré cet imprévu, qui a eu un léger impact sur l’achalandage, M. Blondin considère la seconde édition de la Cyber journée de la famille comme un franc succès.

«Ça s’est très bien passé, on a eu un bel achalandage malgré les coupures, estime-t-il. C’était à la hauteur de nos attentes.»

Outre les activités comme la réalité virtuelle et l’impression en trois dimensions, plusieurs ateliers avaient lieu au cours de la journée, portant notamment sur la véracité des informations sur les réseaux sociaux, les ludociels, des jeux vidéos accessibles aux personnes ayant un handicap visuel, auditif, cognitif ou moteur, les impacts des écrans dans la vie des jeunes et les applications utilisées dans l’univers scolaire, notamment. Une conférence d’ouverture sur la vie en ligne était donnée par Nellie Brière, consultante et conférencière spécialisée en communications numériques et réseaux sociaux, qui agissait également à titre de porte-parole de l’événement.

Le public a été conquis par l’événement, selon M. Blondin, tant les adultes que les enfants. Ces derniers ne semblaient par ailleurs pas frileux de laisser leurs parents et grands-parents s’aventurer dans un univers que certains peuvent considérer un peu comme leur royaume, à l’écart des adultes.

«On a vu somme toute beaucoup d’enthousiasme de la part des jeunes de partager leur univers et leur expérience, de partager avec des parents qui arrivent avec une belle ouverture, contrairement à la maison où on est plutôt dans la gestion du temps (passé sur les écrans).

Même des grands-parents sont venus, avec une belle ouverture: ils étaient heureux d’apprendre sur les technologies et de comprendre l’univers dans lequel évoluent leurs petits-enfants. Ç’a été une belle journée de découvertes et d’échanges. Ça nous incite à recommencer l’an prochain», estime M. Blondin.