Des dizaines de bénévoles ont pris part tout au long de la journée de mercredi au quatrième CuisinOthon de l’organisme Coude à coude.

Cuisiner pour les familles dans le besoin

SHAWINIGAN — Des employés et dirigeants de dix entreprises et organismes de la région ainsi que des bénévoles ont mis la main à la pâte pendant dix heures dans le cadre du CuisinOthon de l’organisme shawiniganais Coude à coude.

Les quelque 5000 portions de repas et de collations nourrissantes concoctées entre 8 heures et 18 heures mercredi sont destinées aux familles dans le besoin et seront distribuées par les différents comptoirs alimentaires existants. Tout au long de la journée, les entreprises participantes ont prêté de quatre à six employés pendant quelques heures pour la cause. C’est d’ailleurs la quatrième année que la maison d’entraide familiale tient cette dynamique activité, qui est également rendue possible grâce à l’implication de différentes entreprises agroalimentaires.

«Ça se passe super bien! La majorité des entreprises participent déjà depuis quelques années et nous en avons deux nouvelles cette année. De plus, avec l’argent qu’on amasse dans le cadre du CuisinOthon des adultes, on en tient un avec des enfants au printemps», a expliqué la directrice générale, Lysianne Legault.

En tout, la préparation des 12 recettes a nécessité notamment l’achat de 50 livres de carottes, 320 œufs, 170 livres de bœuf haché et 22 litres de jus de tomate. Les bénévoles ont donc entre autres brassé 330 tasses de sauce à spaghetti, préparé 1200 boulettes, 480 egg rolls et 360 muffins salés. Tout au long de la journée, ces derniers ont d’ailleurs travaillé dans la bonne humeur et arboraient tous un large sourire.

«Je suis si heureuse de pouvoir mettre la main à la pâte. Tout le monde est content d’être ici et l’énergie est palpable tout au long de la journée. Quand ça se termine, on déroule nos manches et on a le cœur léger en regardant tous les plats qui vont être remis à des parents et à des enfants qui n’ont pas la même chance que nous», a témoigné Denise Rioux, qui en était à sa quatrième participation au CuisinOthon.

Employée de l’équipe St-Jean Via La Capitale, Véronique Pellerin a tenu des propos similaires à ceux de la bénévole de longue date.

«C’est important de soutenir les familles dans le besoin. Quand on peut s’offrir trois repas par jour, il faut redonner à ceux qui n’ont pas la même chance que nous», a-t-elle reconnu.

Alors que les cuisines de l’organisme du secteur Grand-Mère étaient remplies de marmitons qui travaillaient comme des petites abeilles, d’autres se trouvaient à l’extérieur et avaient comme mission de brasser la fameuse sauce à spaghetti à l’aide de grosses cuillères en bois. Bénévole de la première heure et retraité, Germain Mercier était l’un de ceux-là.

«On est à l’extérieur et on brasse», a-t-il lancé fièrement.

Active dans le quartier de Grand-Mère depuis près de six ans et accueillant un Centre de pédiatrie sociale en communauté depuis 2018, la maison pour familles Coude à coude se veut un point d’ancrage dans la communauté. Elle invite notamment les enfants et parents dans le cadre d’activités stimulantes et gratuites.