Michel Beaudoin

Cuisant défi au milieu du Sahara pour Michel Beaudoin

Après avoir tenté en vain de traverser l'Amérique à vélo à deux reprises, Michel Beaudoin se lance à pieds joints dans un nouveau défi. Il fera partie du contingent de quelque 1150 aventuriers qui vont affronter la chaleur et les vents du désert du Sahara au cours de la 29e édition du Marathon des sables dès le 4 avril.
C'est bien connu, l'ex-policier et enquêteur de la Sûreté du Québec carbure aux défis. Et ce n'est pas à 69 ans qu'il a l'intention de mettre la pédale douce.
Cette fois, il s'attaquera à une randonnée de 240 kilomètres en plein coeur du Maroc, répartis en six étapes. En prime, il devra transporter toute la nourriture nécessaire à son périple dans son sac à dos pesant environ huit kilos à l'intérieur duquel on retrouvera une panoplie d'outils de survie.
Pour ce qui est de l'eau, elle est fournie par l'organisation de l'événement qui regroupe, entre autres, une cinquantaine de médecins et 450 bénévoles.
Évidemment, ne s'inscrit pas qui veut au Marathon des sables. Le sexagénaire a dû fournir un bilan médical adéquat aux organisateurs pour s'inscrire et il revient d'un séjour de deux semaines à Cuba où il s'est entraîné à marcher sous une chaleur intense. Au cours de l'hiver, son entraînement s'est également fait en ski de fond, en raquettes et à la marche.
Dans le Sahara, le Bécancourois sera confronté à des températures oscillant de 50°C, en plein jour, jusqu'à 4°C pendant la nuit. À tout ça, il n'est pas impossible que des tempêtes de sable se mettent de la partie.
Maintenant la préparation complétée, M. Beaudoin s'envolera vers le Maroc le 27 mars.
«Je suis fébrile de me lancer dans l'inconnu comme ça», mentionne-t-il.
Au cours des dernières années, l'ex-policier a tenté de pédaler de l'Alaska jusqu'à la Terre de feu, en Argentine, mais le destin en a voulu autrement à chaque fois. D'abord en novembre 2011, le cycliste avait été happé par un autobus alors qu'il était rendu au Pérou, après avoir parcouru 15 000 des 22 000 kilomètres prévus à l'itinéraire.
Les dommages de cet accident ont été très importants. Après un coma d'une dizaine d'heures, il a été hospitalisé pendant près de 11 jours avant d'être finalement rapatrié au Canada. En bout de ligne, il s'en était tiré avec un sévère traumatisme crânien.
Puis, caressant toujours ce même rêve, il a de nouveau enfourché son vélo depuis le Pérou pour compléter le trajet, en novembre 2013.
Cette fois, c'est plutôt son compagnon de voyage qui avait été victime d'un accident, mettant ainsi fin au voyage.
Malgré tout, Michel Beaudoin continue de carburer aux défis et cette fois-ci, il a les deux yeux rivés vers le désert du Sahara, au Maroc. «C'est une belle aventure qui sort des sentiers battus. Le jour où je n'aurai plus de défis, la vie va être finie», avoue-t-il.
Au Maroc, M. Beaudoin se retrouvera entouré de participants âgés de 16 à 77 ans et en provenance 45 pays, dont dix autres coureurs du Canada.
L'an dernier, un Shawiniganais avait complété le tracé du Marathon des sables. Pompier au service d'incendie de Shawinigan, Carl Boulianne avait bouclé le parcours en un peu plus de 54 heures pour prendre le 822e rang de cette épreuve qui peut se faire tant à la course qu'en marchant.