Michel Byette

CSAD: Michel Byette démissionne

Le président du conseil d'administration et directeur général par intérim du Complexe sportif Alphonse-Desjardins, Michel Byette, a démissionné de son poste mercredi. L'ancien directeur général de la Ville de Trois-Rivières a fait connaître sa décision au conseil d'administration, quelques semaines après qu'un rapport dévastateur du vérificateur général du Québec eut démontré des possibles dépassements de coûts et irrégularités dans la gestion du complexe.
<p>René Goyette</p>
En entrevue au Nouvelliste, Michel Byette a confié qu'il ne sentait plus qu'il avait la confiance de la haute direction de la Commission scolaire Chemin-du-Roy pour continuer son mandat, qu'il exécute à titre bénévole.
«J'ai senti que le lien de confiance est brisé. Je pense que je n'ai plus d'affaire là, et je ne crois pas que le conseil d'administration, dans l'état actuel des choses, puisse faire quoi que ce soit pour rétablir la situation», signale M. Byette. Ce dernier s'attend d'ailleurs à ce que d'autres membres du conseil d'administration remettent leur démission prochainement.
Selon Michel Byette, le lien entre le conseil d'administration et la directrice générale de la commission scolaire, Hélène Corneau, est pratiquement rompu. «Elle n'a plus confiance en ce conseil et semble vouloir redéfinir les actions à venir pour le CSAD», fait remarquer Michel Byette.
On se souviendra qu'au moment de la publication du rapport du vérificateur général, le directeur de l'époque, Jean-François Picard, et le président Michel Byette s'étaient bien défendus d'être à l'origine d'irrégularités et nuançaient d'ailleurs les informations contenues dans le rapport. Ils dénonçaient par ailleurs la sortie virulente faite par la Commission scolaire Chemin-du-Roy contre l'administration du CSAD lors de la publication du rapport, alors que la commission scolaire elle-même était blâmée pour son laxisme dans la gestion de l'organisme, confiée à un organisme sans but lucratif.
C'est le conseiller municipal de Trois-Rivières, René Goyette, qui assumera l'intérim à la présidence du CSAD. Par ailleurs, David Labrecque, actuellement directeur du service des ressources matérielles à la Commission scolaire Chemin-du-Roy, occupera l'intérim à la direction générale de l'organisme.
«Nous avons convenu que le mandat qui nous a été confié se fera dans la plus grande transparence. Il y aura une reddition de comptes régulière à l'organisme sans but lucratif qui gère le CSAD, autant qu'au conseil des commissaires», a fait savoir David Labrecque, qui a été libéré d'une bonne partie de sa tâche au service des ressources matérielles pour remplir ses nouvelles fonctions.
Ce dernier entend se servir de son mandat pour s'approprier les recommandations du vérificateur général et ajuster les pratiques au CSAD. «Le complexe doit continuer d'assurer un service de qualité aux athlètes élèves ainsi qu'à l'ensemble de la population», ajoute-t-il, signalant du même souffle vouloir attacher la gouvernance et revoir le modèle de gestion dans son ensemble.
Il se réjouit d'ailleurs de l'arrivée à la présidence par intérim de René Goyette, croyant du même coup lancer un message clair que le partenariat entre la Ville, la commission scolaire et le CSAD est toujours fort.
De son côté, René Goyette estime que le CSAD est un «joyaux qui a été fait en partenariat et qu'il ne faut pas laisser aller». Ce dernier ne souhaite pas regarder en arrière et misera sur la gouvernance et les partenariats.
Du même coup, il confirme que le développement futur du CSAD est pour le moment mis sur la glace, et que les nouveaux administrateurs travailleront pour consolider les acquis.
Il n'a pas été possible d'obtenir les commentaires de la haute direction de la Commission scolaire Chemin-du-Roy quant à la démission de Michel Byette, ou aux nouvelles nominations au sein du CSAD.