À gauche, Richard Langevin, contremaître de chantier en compagnie de Stéphane Ayotte, directeur du service des ressources matérielles et des technologies de l’information près d’un des chantiers en cours.
À gauche, Richard Langevin, contremaître de chantier en compagnie de Stéphane Ayotte, directeur du service des ressources matérielles et des technologies de l’information près d’un des chantiers en cours.

CSAD: les travaux terminés à temps pour les Fêtes

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Les rénovations de 6,2 M$ annoncés en 2018 au Centre sportif Alphonse-Desjardins vont bon train. Amorcées à l’été 2019, elles se termineront cette année juste à temps pour la période des Fêtes, prévoit le directeur, David Labrecque.

En 2019, on avait remplacé le système de réfrigération de la glace olympique de même que la surface synthétique intérieure.

Au mois d’août dernier, une nouvelle phase de travaux s’est amorcée au niveau de la plomberie, de l’électricité et de l’éclairage au DEL dans les trois grands pavillons. On a également amorcé le remplacement des planchers de béton où de la pyrrhotite avait été détectée il y a quelques années.

Ces planchers sont en train d’être démolis et refaits dans deux gymnases, soit celui qui est réservé à diverses activités sportives ainsi que la palestre où évolue le TRM.

D’autres planchers, celui de la clinique de physiothérapie et celui de la salle de vélo-fit, viennent également d’être remplacés.

À eux seuls, les travaux visant à réparer les structures affectées par la pyrrhotite se chiffrent à 500 000 $ indique la porte-parole du CSS du Chemin-du-Roy, Anne-Marie Bellerose.

Ces importants travaux intérieurs ne dérangent pas les autres activités offertes au CSAD, indique M. Labrecque.

«Ce ne sont pas des travaux qui paraissent sinon que l’eau chaude va arriver plus vite probablement», dit-il. C’est sans doute le nouveau tapis synthétique qui sera le plus remarqué de même que le système de réfrigération, remplacés tous deux il y a un an, dit-il, «surtout le tapis, car l’usager a les pieds directement dessus. Nos partenaires sont vraiment contents», constate-t-il.

L’ancien tapis était en effet devenu un problème. Les joueurs de sports de gazon se plaignaient de revenir de leur activité les vêtements noircis par la substance de remplissage du vieux tapis composée de granules de caoutchouc.

Même avant ces réparations, le CSAD a connu «un accroissement de fréquentation qui était vraiment intéressant. Maintenant, l’expérience ne sera que meilleure pour les usagers».

Notons que Québec avait soutenu le projet de réparation et de rénovation du CSAD à la hauteur de 2,2 millions $.

Rappelons que lors du bilan de son exercice financier 2018-2019, le Centre de services scolaire (autrefois la Commission scolaire du Chemin-du-Roy) avait indiqué que le CSAD représentait à lui seul 700 000 $ des 4 millions $ de son déficit.

Le Centre de services scolaire a entamé des poursuites, le 1er avril 2016, contre les ex-dirigeants du CSAD (anciennement le Complexe multidisciplinaire des Estacades) pour des questions d’informations erronées, d’insouciances financières, de fausses représentations, de négligence grossière, de faute lourde et même, pour certains, de malversations et d’avantages illégaux.

À la suite d’un jugement en appel, le CSS devra assumer 50 % du coût total des frais de défense de Michel Morin, Michel Montambeault et Jean-François Picard dans cette affaire qui sera entendue en janvier 2021.

Le CSS poursuit les anciens cadres pour 5,6 M$ ainsi qu’une firme de vérificateurs à la suite du dépôt d’un rapport du Vérificateur général du Québec. Rappelons que selon des informations obtenues par Radio-Canada par la Loi d’accès à l’information, le CSS du Chemin-du-Roy a dépensé, jusqu’à présent, près de 1 million $ en honoraires judiciaires dans cette cause.

Michel Morin et l’ancien directeur général, Jean-François Picard, ont répliqué, de leur côté, par des poursuites pour allégations «tendancieux et malicieuses» et propos diffamatoires.