De gauche à droite: François Guillemette, professeur en sciences de l’éducation et Jason Luckerhoff, professeur en communication sociale, cofondateurs de la revue Approches inductives et Daniel Milot, directeur général de la Fondation de l’UQTR.

Création d’une revue scientifique libre d’accès

TROIS-RIVIÈRES — En sciences humaines et sociales, près de 70 % des articles scientifiques produits par les chercheurs universitaires sont diffusés par un très petit nombre d’éditeurs commerciaux. Les tarifs d’abonnement pour consulter ces revues ont augmenté de 400 % depuis 25 ans tandis que les marges de profits des éditeurs ont augmenté de 40 %.

L’abonnement à ces revues scientifiques spécialisées est devenu tellement coûteux que dans certains pays, dont la France, des professeurs d’université n’ont pas accès à un abonnement en raison de l’absence de fonds pour les payer, et ce, que les revues soient sous forme papier ou électronique.

«Ceux qui ne sont pas abonnés peuvent avoir à payer jusqu’à 300 $ ou 400 $ pour avoir accès à un seul article en format PDF», raconte le professeur Jason Luckerhoff, professeur titulaire au département des lettres et communication sociale de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Cette triste réalité, dit-il, fait en sorte que des chercheurs universitaires doivent composer avec des publications qui datent parfois d’une décennie pour étayer leurs propres recherches, souligne-t-il.

François Guillemette, qui est professeur en sciences de l’éducation à l’UQTR et son collègue Jason Luckerhoff ont donc décidé de fonder une revue scientifique entièrement en ligne et disponible en libre accès dès sa publication. La chose n’est pas unique, mais assez rare dans le domaine de l’édition scientifique, indique le professeur Luckerhoff en parlant de «tendance.»

Leur projet a débuté il y a 5 ans et ce fut un véritable pari quant à sa réussite. Il fallait en effet attendre trois ans avant d’obtenir des subventions pour soutenir l’initiative qui coûte 15 000 $ par année. Les deux professeurs ont donc décidé de prendre leur revue scientifique personnellement en charge et de payer la note de leur poche. «On a donné un cours de plus par année et on a mis cet argent dans une fiducie de recherche. L’École d’été en recherche qualitative nous a aussi permis d’amasser 500 $ par étudiant», raconte-t-il.

Avec l’aide de la Fondation de l’UQTR, les deux chercheurs ont donc tenu leur projet à bout de bras. Ça ne devait être que pour 3 ans, mais il aura fallu en attendre 5, finalement, avant d’être enfin admissible à une subvention pour les revues savantes.

«On avait le désir de changer les choses», explique le professeur Luckerhoff. «Il y a trois éditeurs qui contrôlent le marché et il y a une explosion des coûts», déplore ce chercheur.

En utilisant une licence Creative Commons, les auteurs des articles peuvent être assurés de conserver leurs droits et n’ont «pas à céder leurs droits sur leurs articles pour être publiés comme c’est le cas chez les éditeurs commerciaux», précise le professeur Luckerhoff.

Grâce à leur publication en ligne en accès libre, le public est autorisé à copier, distribuer et faire certaines utilisations de leurs œuvres. La licence permet aussi aux titulaires des droits d’être crédités et cités de la manière dont ils le souhaitent, renchérit le professeur Luckerhoff qui est le directeur de cette revue nouveau genre appelée Approches inductives.

Comme son nom le laisse entendre, cette publication est entièrement francophone «alors que l’anglicisation des publications est plus grande que jamais», signale-t-il.

Toutefois, les chercheurs qui publient dans cette revue ne sont pas ceux qui cherchent un haut facteur d’impact, souligne-t-il. «Ils cherchent plutôt à diffuser plus largement, à donner les droits d’auteurs aux auteurs et à publier dans une revue francophone», précise-t-il.

En faisant le pari d’une revue en ligne en libre accès en 2013, les cofondateurs crurent avec audace qu’il y avait une bonne place pour elle dans le vaste monde des publications scientifiques et qu’ils répondraient à un réel besoin dans le domaine de la recherche universitaire. Leurs efforts sont maintenant récompensés.

Au cours de l’année 2017, en effet, pas moins de 58 514 articles de la revue Approches inductives ont été consultés et 16 816 articles ont été téléchargés. Il y a eu 11 770 visiteurs différents et 27 052 visites, 58 514 articles consultés et 89 222 clics sur les pages. Les visiteurs proviennent des quatre coins de la planète.