La ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Danielle McCann.

Création d'un nouveau Centre d’expertise gériatrique au Centre-du-Québec

DRUMMONDVILLE — De passage au Centre-du-Québec lundi, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a annoncé la création d’un premier Centre d’expertise gériatrique (CEG) au Centre-du-Québec. L’annonce de la création de ce centre, dont un deuxième sera ouvert en Mauricie dans les prochains mois, survient à l’heure où les élus de la Coalition avenir Québec (CAQ) mènent des consultations pour déterminer si leur promesse de scinder le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux Mauricie-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) en deux entités régionales doit être concrétisée.

Le nouveau Centre d’expertise gériatrique établi depuis décembre au Centre d’hébergement Frédérick-George-Heriot de Drummondville vise à rapprocher les services près des populations concernées. Alors que la Mauricie et le Centre-du-Québec connaissent un vieillissement de leur population, ce CEG devient très pertinent, estime la direction du CIUSSS MCQ.

Ces CEG prévoient notamment «le renforcement des services de première ligne et le rehaussement de l’expertise des intervenants et des médecins en groupe de médecine de famille (GMF)» ainsi que «la mise en place d’équipes mobiles pour la gestion des symptômes comportementaux et psychologiques de la démence». Les professionnels se déplaceront donc dans le milieu de vie des usagers pour mieux procéder aux évaluations et ainsi faire un plan d’intervention plus juste. «C’est une première au Québec. Et Dieu sait que nous avons besoin de projets et d’interventions comme ça auprès de la population», lance lors de l’annonce la ministre de la Santé, Danielle McCann. «C’est vraiment une très belle initiative et j’espère que l’ensemble du Québec va s’en inspirer.»

La ministre de la Santé soutient également que ce nouveau CEG permettra d’offrir de meilleurs services spécialisés et surspécialisés en gériatrie. Les personnes aux prises avec des problèmes cognitifs pourront avoir accès à un gérontopsychiatres ou un neurologue sans avoir à se rendre dans les grands centres.

«Ce sont des stratégies intéressantes, car nous savons tous que nous avons un vieillissement démographique. Mais on a des besoins particuliers lors qu’on vieillit et souvent ils sont loin. C’est quelque chose de formidable de rapprocher les services près des gens qui en ont besoin», ajoute la ministre de la Santé et des Services sociaux.

Le CEG situé au Centre d’hébergement Frédérick-George-Heriot est soutenu financièrement par la Fondation Sainte-Croix/Heriot, qui fait un don de 150 000 $ pour la réalisation du projet. Ce projet est surtout soutenu financièrement par les pharmacies Jean-Coutu de Drummondville, propriétés de la famille Gélinas-Benoît. Lors de l’annonce de la création du CEG, Me Jean Côté, administrateur de la Fondation, a annoncé que cette nouvelle entité sera nommée Le Centre d’expertise en gériatrie Jean Coutu. Or, la porte-parole du CIUSSS MCQ, Audrey-Ann Milot, indique plutôt que c’est le local où sera situé le CEG qui sera nommé Jean Coutu. La ministre de la Santé voit dans ce financement de Jean Coutu la démonstration de l’implication de la communauté dans un projet qui touche la santé de la population. «Souvent quand on a des projets novateurs comme ça, il y a des fondations qui s’impliquent pour soutenir financièrement l’infrastructure et l’aménagement. Et ça s’est heureux pour la population», mentionne-t-elle.

Scinder le CIUSSS MCQ?

Lors de la dernière campagne électorale, la CAQ avait promis de scinder le CIUSSS MCQ en deux et de donner à chaque région administrative sa propre entité. Le Parti québécois a aussi fait le même engagement. Or, le gouvernement caquiste a refusé la semaine dernière d’appuyer une motion du PQ demandant la séparation du CIUSSS.

Actuellement, les élus de la CAQ du Centre-du-Québec mènent une consultation pour déterminer s’ils vont recommander d’aller de l’avant avec la promesse électorale. Selon la ministre de la Santé, cette consultation est notamment mené par le député de Johnson, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation ainsi que ministre responsable du Centre-du-Québec, André Lamontagne. Ce dernier n’était pas présent lundi à l’annonce de Drummondville, car il était retenu à Québec. La CAQ affirme qu’il devait y être à l’origine, mais que la date de la conférence de presse a changé, ce qui rendait sa présence impossible. «Ce qu’on veut, c’est que le processus de consultation se fasse complètement. Il faut donner le temps que tout le monde soit consulté, qu’il y ait les discussions nécessaires. On verra à ce moment à quels résultats on arrive et qu’elle est la décision», soutient la ministre Danielle McCann.

De son côté, le président-directeur général par intérim du CIUSSS MCQ, Carol Fillion, affirme «croire profondément que le CIUSSS MCQ est le meilleur véhicule pour garantir l’accessibilité et la qualité des services à l’ensemble de la population de la Mauricie et du Centre-du-Québec».

«Je vais laisser les politiciens faire leur travail», ajoute-t-il. «Je suis aussi totalement conscient que le CIUSSS MCQ a pris trois ans et demi pour consolider ses fondements. On était peut-être plus centré sur comment on pouvait faire pour construire. Maintenant qu’on est dans une deuxième phase, on doit creuser des racines dans les communautés. Et le service annoncé lundi est un très bel exemple.»