Le père du jeune golfeur, Jean-Sébastien Parr, a signé le protocole avec le président du conseil d’administration de la Fondation communautaire du Saint-Maurice, Pierre Lamothe. Ils étaient entourés de René Bérubé, philanthrope, Suzanne M. Ross, secrétaire du conseil d’administration de la Fondation communautaire du Saint-Maurice, Jean-Philippe Parr et Donald Martel, député de Nicolet-Bécancour.

Création du Fonds Jean-Philippe Parr

BÉCANCOUR — La Fondation communautaire du Saint-Maurice a profité jeudi de la Journée nationale de la philanthropie pour annoncer la création du Fonds Jean-Philippe Parr, qui aura pour objectif de favoriser le développement des jeunes par le sport.

Jean-Philippe Parr pratique le golf depuis l’âge de quatre ans et ses performances sont maintenant reconnues par ses résultats lors de ses participations à plusieurs tournois en Amérique.

«Toujours encouragé par ses parents, il nous démontre que la persévérance et la passion pour un sport contribuent au dépassement de soi», a indiqué René Bérubé, un philanthrope bien connu depuis 16 ans.

Le Fonds Jean-Philippe Parr sera géré par la Fondation communautaire du Saint-Maurice, avec plus de 90 autres fonds ayant chacun leurs objectifs propres, pour un actif de plusieurs millions de dollars. Il s’agit d’une fondation publique qui constitue et gère des fonds à l’appui d’organismes locaux et régionaux en supportant un large éventail d’activités.

«La philanthropie est un outil de développement incontournable pour le développement de nos communautés. Que ce soit en santé, en éducation, en culture, en environnement, en lutte à la pauvreté et à l’exclusion, en développement du sport, plusieurs organismes travaillent dans l’ombre en philanthropie. Notre mission est d’aider les gens de bonne volonté à améliorer la qualité de vie de la communauté», explique le président du conseil d’administration de la Fondation communautaire du Saint-Maurice, Pierre Lamothe.

Cette annonce est survenue au lendemain de l’obtention par le jeune golfeur d’une autre bourse de 2000 dollars accordée par la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec.

«Ce Fonds sera dédié au développement du sport et pour moi, c’est le golf. Depuis dix ans, cela me permet de m’épanouir. Il n’y a rien de plus plaisant que d’être sur un terrain de golf et de jouer avec des amis. Pour aller à un tournoi, en compétition, ça coûte cher, en voyage, bâton, balle. Cet argent va être très bien utilisé», a commenté Jean-Philippe Parr.

Son père, Jean-Sébastien Parr, a témoigné que son fils travaillait fort pour atteindre ses buts. Il poursuit ses études à distance via l’Académie les Estacades, et non plus au Collège Notre-Dame-de-l’Assomption. Sa famille rêve d’une percée dans les universités américaines.

Alors que la signature du protocole a eu lieu dans son bureau de comté, le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, a parlé «d’un bel exemple pour notre jeunesse». Et il a souligné l’efficacité de René Bérubé dans d’autres causes, comme celle du fondeur paralympique Yves Bourque et la Fondation médicale Jean Pierre Despins.