«J’espérais le maximum d’élèves, dit le directeur général de la commission scolaire du Val-des-Cerfs, Eric Racine. L’aspect pédagogique, c’est notre core business.»
«J’espérais le maximum d’élèves, dit le directeur général de la commission scolaire du Val-des-Cerfs, Eric Racine. L’aspect pédagogique, c’est notre core business.»

Val-des-Cerfs: une majorité d’élèves du primaire retournent à l’école

C’est une majorité de parents de l’est de la Montérégie qui retourneront leurs enfants à l’école primaire, lundi prochain.

En date de mardi, la commission scolaire du Val-des-Cerfs a reçu confirmation qu’un peu plus de 60 % de ses quelque 10 390 élèves du préscolaire et du primaire prendront à nouveau le chemin de l’école.

L’enseignement à distance se poursuivra pour les autres, assure le directeur général Eric Racine, qui se réjouit toutefois du pourcentage de retour.

«Je n’avais pas d’idée préconçue, mais j’espérais le maximum d’élèves, dit-il. L’aspect pédagogique, c’est notre “core business” [NDLR: le coeur de nos activités] et on a encore 20 % de l’année pour consolider les apprentissages.»

Locaux

Cela dit, le fait qu’une partie seulement des élèves effectue un retour permet à Val-des-Cerfs de ne pas avoir à utiliser d’autres locaux que ceux disponibles dans ses écoles primaires.

Ainsi, aucun élève n’aura à fréquenter un bâtiment ou une école qui n’était pas le sien au moment de partir en confinement, le 13 mars.

Mais l’espace limité dans les classes, à cause de la distanciation, oblige les directions d’écoles à scinder des groupes. Des élèves se retrouveront donc avec un autre enseignant et dans un autre local. Ceux qui éprouvent des difficultés scolaires seront privilégiés pour rester avec leur professeur habituel.

Pour les autres, «on essaie d’avoir des figures connues», dit M. Racine, comme un autre membre du personnel de l’école. Mais il est fort possible que des enseignants du secondaire «soient appelés en renfort».

Adaptation

Des enseignants interrogés par La Voix de l’Est indiquent qu’il leur sera difficile de faire leur travail compte tenu des nombreuses directives d’hygiène à respecter.

«C’est un point de vue», répond M. Racine, ajoutant que «c’est sûr qu’il va y avoir de l’adaptation» et que «toutes les périodes ne seront pas utilisées à pleine capacité».

Il reconnaît aussi que la distanciation de deux mètres «ne pourra être respectée 100 % du temps» dans les écoles, mais qu’elle pourra l’être «dans une majorité de cas».

Des masques seront également offerts aux enseignants sur demande, ainsi que de l’équipement de protection plus avancé pour les membres du personnel qui ont à intervenir à proximité avec les élèves.

«Ce ne sera pas parfait partout, mais je suis confiant que les enfants vont apprécier grandement leur retour en classe», dit-il.

Transport

Plusieurs parents ont également accepté de reconduire eux-mêmes leurs enfants à l’école, faisant en sorte que les transporteurs scolaires pourraient ne pas avoir à multiplier les trajets. 

«On pourra pas mal rentrer dans nos horaires d’avant la COVID-19, dit Eric Racine. Une fois que les enfants auront intégré la routine, ça va rentrer dans l’ordre.»

Val-des-Cerfs n’envisage pas non plus de rentrée progressive pour l’instant. «On prépare un retour pour tout le monde le 11 mai», dit le DG.

+

COMBIEN D'ÉLÈVES RETOURNERONT À L'ÉCOLE PRIMAIRE?

Commission scolaire (CS) du Val-des-Cerfs : 60 %

CS des Hautes-Rivières: données non disponibles

CS de Saint-Hyacinthe : 52 %

CS Eastern Townships: 35 %

Les jeunes explorateurs (école privée): 43 %