Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Une rampe d'accès était en construction à la sortie de la Bâtisse industrielle, mercredi.
Une rampe d'accès était en construction à la sortie de la Bâtisse industrielle, mercredi.

Vaccination contre la COVID-19: du personnel supplémentaire pour réduire l’attente

Matthieu Max-Gessler
Matthieu Max-Gessler
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Trois-Rivières — Des employés supplémentaires seront affectés à la Bâtisse industrielle lors des prochaines journées de vaccination contre la COVID-19, à Trois-Rivières. Le CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec espère ainsi éviter qu’une situation comme celle survenue mardi, alors qu’une longue file d’attente s’est formée à l’extérieur du bâtiment, se reproduise.

Quelques travailleurs s’ajouteront donc aux équipes actuelles aux postes d’évaluation, en raison des nombreuses questions qui ont été posées au cours des deux premières journées de vaccination, surtout celles concernant le vaccin d’AstraZeneca, qui a eu mauvaise presse ces derniers jours. 

«C’est sûr que les gens ont beaucoup de questions et on est tout à fait à l’aise de leur répondre, pour les rassurer et leur permettre de décider librement s’ils veulent le vaccin ou non», mentionne Kellie Forand, agente d’information au CIUSSS. 

À cet effet, le CIUSSS indique que seulement 10 personnes ont refusé de recevoir le vaccin d’AstraZeneca, mardi, sur les 1441 qui avaient un rendez-vous cette journée. Une proportion nettement inférieure à celle de lundi, alors que 17 personnes sur 350 avaient refusé le vaccin. 

De plus, davantage d’agents de sécurité seront présents, afin de s’assurer que les gens venant pour la vaccination respectent l’heure de leur rendez-vous et gardent une distance suffisante entre eux dans la file d’attente. Le CIUSSS rappelle d’ailleurs qu’il demande aux personnes devant se faire vacciner d’arriver cinq minutes avant leur rendez-vous, pas plus, pour que le processus de vaccination reste fluide. 

Enfin, une rampe d’accès pour les personnes à mobilité réduite était en construction à la sortie de la Bâtisse industrielle, mercredi avant-midi. En effet, une rampe existe déjà du côté des portes utilisées pour faire entrer les gens dans la Bâtisse industrielle, mais il n’y en avait pas du côté de celles servant de sortie, ce qui avait été critiqué par certaines personnes. 

«Les gens ne pouvaient pas repartir en reprenant la même rampe, puisqu’on doit séparer l’entrée de la sortie. On nous a rapporté l’absence d’une deuxième rampe et on a corrigé la situation», indique Mme Forand. 

Aucune vaccination n’avait lieu à Trois-Rivières, mercredi. Elle reprendra toutefois jeudi, sans interruption jusqu’au 22 mars. Toutes ces plages horaires ont toutefois déjà été réservées, mentionne le CIUSSS. 

Première dose d’ici la fin juin: «on en a la capacité»

Mardi, le premier ministre François Legault annonçait qu’il avait confiance que l’ensemble de la population le désirant puisse recevoir une première dose de vaccin contre la COVID-19 d’ici la fête nationale, le 24 juin. Une assurance que partagent a priori les autorités en santé de la région. 

«Jusqu’à présent, nous avons toujours distribué toutes les doses avant le prochain arrivage, donc oui, que l’ensemble de la population adulte qui le désire reçoive une première dose d’ici là, c’est possible, affirme Kelly Forand, rapportant les paroles de la directrice régionale de la Santé publique, la Dre Marie-Josée Godi. On en a la capacité et c’est dans nos objectifs. Mais évidemment, c’est conditionnel à la livraison des doses de vaccin.»

Jusqu’à présent, plus de 64 000 plages horaires pour la vaccination ont été réservées en Mauricie et au Centre-du-Québec, indique le CIUSSS. 

Début de la vaccination à Victoriaville

Alors que la vaccination était sur pause à Trois-Rivières, elle débutait au Centre communautaire d’Arthabaska, à Victoriaville, mercredi matin. Quelque 590 personnes y étaient attendues au cours de la journée pour recevoir une première dose de vaccin. 

La vaccination se poursuivra sans interruption au moins jusqu’au 20 mars. Déjà 11 040 personnes ont réservé une plage horaire au site de vaccination de Victoriaville, ce qui veut dire que 73 % des places disponibles ont été réservées. 

Cette semaine, trois autres sites de vaccination devraient commencer à recevoir les personnes âgées de 70 ans et plus, soit à Shawinigan (Aréna Gilles Bourassa), Nicolet (Aréna Pierre-Provencher) et Drummondville (Centrexpo Cogeco Drummondville). Les sites de Louiseville (Centre sportif) et de Saint-Tite (Sportium municipal) devraient ouvrir la semaine prochaine. Celui de La Tuque (Centre multiservices de santé et de services sociaux du Haut-Saint-Maurice) est ouvert depuis le 11 mars. 

Les personnes âgées de 70 ans qui désirent prendre rendez-vous pour recevoir une première dose de vaccin peuvent toujours le faire, en se rendant au Québec.ca/vaccinCOVID. Un guide expliquant comment prendre rendez-vous en ligne a été développé par le CIUSSS et il est possible d’obtenir de l’assistance en appelant au 1 877 644-4545. 

Lors de la vaccination, il est possible d’être accompagné d’un seul proche aidant. Il est nécessaire de présenter sa carte d’assurance-maladie et le CIUSSS recommande de porter un vêtement qui permet de dégager l’épaule. 

Pour plus d’informations sur la vaccination dans la région, il suffit de consulter le site suivant.