Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Vaccin AstraZeneca: une Québécoise est décédée d’une thrombose cérébrale

Jocelyne Richer
La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
Une Québécoise âgée dans la cinquantaine est décédée d’une thrombose cérébrale, après avoir reçu le vaccin AstraZeneca.

La nouvelle a été confirmée mardi par le directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda, en conférence de presse.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a voulu se faire rassurant en affirmant que 400 000 personnes avaient reçu le vaccin AstraZeneca au cours des dernières semaines.

Par ailleurs, les enfants de Québec qui fréquentent le réseau scolaire du niveau primaire pourront reprendre le chemin de l’école dès le lundi 3 mai, après environ un mois d’enseignement à distance forcé.

C’est ce qu’a annoncé de son côté le premier ministre François Legault, en conférence de presse, à l’Assemblée nationale, en faisant le point sur la lutte à la pandémie de COVID-19.

Cet assouplissement a été rendu possible compte tenu que la situation s’est beaucoup améliorée dans la capitale nationale ces dernières semaines, en termes du nombre de cas.

Cependant, les autres mesures sanitaires d’urgence en vigueur depuis le début d’avril à Québec, où on avait observé une explosion de cas en mars, demeurent en vigueur, soit le couvre-feu à 20 heures et la fermeture de tous les commerces non essentiels.

Les mesures sanitaires d’urgence visaient deux autres régions, Chaudière-Appalaches et l’Outaouais.

En Outaouais, les mesures d’urgence sont encore prolongées intégralement au moins pour une semaine de plus, soit jusqu’au 9 mai, la situation demeurant très préoccupante. Des patients ont dû être transférés dans d’autres régions, le réseau hospitalier étant débordé.

Dans la région de Montréal et Laval, le couvre-feu est assoupli, passant de 20 heures à 21 h 30.