Le retour à l’école est prisé par de nombreux parents. C’est du moins ce que montrent les résultats préliminaires des réponses fournies aux commissions scolaires.
Le retour à l’école est prisé par de nombreux parents. C’est du moins ce que montrent les résultats préliminaires des réponses fournies aux commissions scolaires.

Un retour à l’école prisé par les parents

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
SHERBROOKE — Le retour à l’école est prisé par de nombreux parents. C’est du moins ce que montrent les résultats préliminaires des réponses fournies aux commissions scolaires. À la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS), à l’heure actuelle, le taux de fréquentation prévu est de 67 % (soit 8005 élèves), en fonction des réponses reçues, tout comme à la Commission scolaire des Hauts-Cantons (CSHC). 

Au moment de l’entrevue lundi après-midi, le taux de réponse était de 92 % à la CSRS.

À LIRE AUSSI: Rentrée scolaire : beaucoup de membres du personnel pourraient être absents

Vive inquiétude dans les milieux familiaux

Des élèves à la maison branchés sur la classe

Les députés québécois déchirés sur la réouverture des écoles

«Indulgence» et «débrouillardise», les clés de la rentrée [VIDÉO]

« D’un milieu à l’autre, il y a de grandes disparités. Certaines écoles sont autour de 40 %, d’autres à 75 % », décrit Donald Landry, directeur du secrétariat général et des communications à la CSRS. « Entre 50 % et 70 %, ça pose des défis logistiques », note M. Landry. Il n’est pas exclu que le retour soit décalé pour certains groupes-classes, avance-t-il.

« Pour l’instant, les écoles sont à regarder la disponibilité des locaux, des locaux spécialisés comme en musique, en anglais, informatique ou encore les bibliothèques », note M. Landry. « Dans un deuxième temps, on devra probablement, pour certaines écoles, envisager les écoles secondaires. »

Le portrait est semblable à la CSHC. Avec un taux de réponse de 94 %, l’organisation sait d’ores et déjà qu’environ 2500 élèves seront de retour, sur une possibilité de 3700. Les chiffres varient dans les milieux : le taux grimpe à 80 % à certains endroits, et baisse à 50-55 % dans d’autres. La CSHC regarde pour utiliser certains locaux qui servent habituellement à d’autres fins. 

L’opération de cueillette de matériel est toutefois lancée dans les écoles secondaires des trois commissions scolaires francophones (CSRS, CSHC et Commission scolaire des Sommets [CSS]), afin que les élèves aillent récupérer le matériel laissé à la fermeture des écoles, le 13 mars dernier.


« C’est la première fois qu’on a à organiser une rentrée scolaire en si peu de temps. »
Donald Landry

La CSRS souhaite que les écoles secondaires soient disponibles au besoin la semaine prochaine.

« C’est la première fois qu’on a à organiser une rentrée scolaire en si peu de temps. Habituellement, il faut inscrire les enfants en février pour une rentrée à la fin août. Là, on s’inscrit jusqu’au 4 mai avec une rentrée le 11 mai. Il est possible que tout l’arrimage entre les besoins et les ressources, que ça nous prenne un peu plus que quatre ou cinq jours. Il n’est pas exclu que pour certains groupes classes, on doive informer des parents pour dire qu’on va avoir besoin de quelques jours de plus », rappelle M. Landry.

Personne ne sera exclu dans les enfants qui souhaitent revenir, mais plus de temps pourrait être demandé pour la réorganisation. « Il est essentiel que tous ceux qui veulent revenir, on leur offre cette possibilité-là. » 

Dans les classes où on ne pourra respecter les deux mètres, il devra y avoir deux locaux, et donc deux ressources, image-t-il. 

« La première des choses, c’est de s’assurer que le personnel est en sécurité », note le directeur général de la CSHC, Martial Gaudreau. 

Les horaires de récréation seront revus afin d’éviter qu’un nombre important d’élèves se retrouvent dans la cour en même temps. 

La directrice générale de la CSS, Édith Pelletier, n’avait pas la proportion totale d’élèves inscrits au retour, mais note que les taux sont assez variables d’un milieu à un autre, soit entre 41 % et 82 %. « La majorité est entre 55 et 65 % », a-t-elle mentionné en soulignant que l’analyse se poursuivait dans la journée de lundi.  

Ainsi, les taux étaient de 41 % à Jardin des Frontières [à Stanstead], 47 % à l’école le Baluchon de Mansonville et à l’école primaire Masson de Danville, et à 52 % à la Passerelle d’Asbestos.