Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Près de 2000 tests de dépistage par jour sont effectués dans la région depuis une semaine.
Près de 2000 tests de dépistage par jour sont effectués dans la région depuis une semaine.

Un nombre record de dépistages depuis une semaine

Sébastien Lacroix
Sébastien Lacroix
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
La saison du rhume et les nouvelles mesures dans les écoles accentuent la pression sur les cliniques désignées de dépistage dans la région. Au point où le délai d'attente pour prendre un rendez-vous est maintenant d'une journée ou plus.

Le nombre de dépistages a en effet augmenté au cours des dernières semaines, passant d'environ 1200 à 1700 par jour, à la mi-mars, mais depuis une semaine, le nombre de rendez-vous frôle les 2000 quotidiennement.

«Présentement, on dépiste plus que lors de la première vague et de la deuxième vague. Dans nos cliniques, la demande est vraiment très présente», souligne l'agente d'information du CIUSSS MCQ, Catherine Bergeron.

Du 29 mars au 1er avril, entre 1851 et 2019 personnes par jour se sont fait dépister en Mauricie et au Centre-du-Québec. Ce nombre a quelque peu diminué durant la fin de semaine de Pâques, passant à 1521, vendredi, 1167, samedi, et 1386, dimanche, avant de remonter à 1955, lundi.

«C'est plein. On est content, les gens sont proactifs. Dès qu'ils ont un symptôme, ils vont se faire dépister. La majorité des cas, ce sont des gens qui ont des symptômes de rhume, comme un nez qui coule», mentionne l'agente d'information.

L'achalandage fait en sorte qu'il faut environ 24 heures pour obtenir un rendez-vous dans une clinique de dépistage désignée de la région. C'est aussi un peu plus long avant d'avoir son résultat. Le délai a varié entre 16 à 23 heures au cours des derniers jours.

Comme la demande est plus élevée, le CIUSSS a augmenté le personnel à ses cliniques de dépistage. On invite aussi les gens à s'inscrire sur la plate-forme «Je Contribue» pour donner un coup de main. «On est en mode recrutement pour le dépistage, confirme Catherine Bergeron. On parle d'infirmières, bien sûr, mais aussi de physiothérapeutes, d'audiologistes, nutritionnistes, des hygiénistes dentaires et des étudiantes dans ces domaines-là.»

Encore peu de cas dans la région

Malgré la hausse du nombre de dépistages, le taux de positivité demeure encore très bas dans la région. Il se situait autour de 1,4% au cours de la dernière semaine.

Mardi, le CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec rapportait 14 nouvelles infections à la COVID-19, soit un peu moins que la moyenne de la semaine dernière qui s'élevait à 17.

Au Centre-du-Québec, ce sont neuf nouveaux cas qui se sont déclarés dans les MRC d'Arthabaska (4), Drummond (2), l'Érable (2) et Bécancour (1). En Mauricie, on en comptait cinq qui sont répartis entre la MRC des Chenaux (2), l'agglomération de La Tuque (1), Shawinigan (1) et Trois-Rivières (1).

La répartition des cas dans la région.

Il y a également neuf nouveaux tests qui s’étaient révélés positifs au criblage, selon les données disponibles sur le site de l’Institut national de la Santé publique du Québec (INSPQ), ce qui portait à 131 le nombre de variants de SRAS-CoV-2 dans la région, dont toujours seulement trois sont confirmés comme étant de la souche britannique.

On comptait aussi 17 personnes qui se sont rétablies de la maladie, mardi, ce qui a permis de baisser quelque peu le nombre de cas actifs qui s’élève maintenant à 192, soit 66 en Mauricie et 126 au Centre-du-Québec. Le taux de cas actifs par 100 000 habitants (31,5) de la région est encore le moins élevé des régions en zone orange.

Le nombre d’hospitalisations demeure plutôt stable, alors qu’on comptait 13 patients qui sont traités pour la COVID-19 dans la région. De plus en plus de personnes requièrent toutefois des soins intensifs depuis quelques jours. On en comptait en effet sept, mardi, soit une hausse de deux par rapport à la veille.

Près de 99% des plages de vaccination réservées

Il restait 950 plages de rendez-vous qui n'ont pas encore été réservées dans les différents sites de vaccination, mardi après-midi, alors que la plupart des dates affichaient déjà «complet». Sur les 68 963 qui ont été rendus disponibles d'ici la fin du mois d'avril, il y en avait 68 013 qui ont été réservées. Ce qui représente 98,6% des plages ouvertes aux personnes de 65 ans et plus.

En comptant les 15 465 travailleurs de la santé qui ont reçu une dose, ce sont 140 726 personnes de 65 ans et plus qui auront été vaccinées d'ici la fin du mois d'avril.

D'ici la fin de la semaine, les personnes de 60 ans et plus pourront prendre un rendez-vous, comme dans toutes les régions du Québec. Dès jeudi, le vaccin d'AstraZeneca sera offert en parallèle aux 55 ans et plus dans des cliniques sans rendez-vous. Des annonces sont aussi prévues au cours des prochains jours concernant les malades chroniques et les travailleurs essentiels. C'est ce qu'a annoncé le ministre de la Santé, Christian Dubé, lors du point de presse de 17h.

Il a également ajouté que 20 000 doses seront transférées de Montréal vers les régions. Il faudra voir si la Mauricie et le Centre-du-Québec recevront un arrivage parmi celles-ci.

Rappelons que la semaine dernière la région n'en avait pas reçu parmi les 34 000 doses envoyées de Montréal vers l'Outaouais (9000), l'Estrie (7000), le Saguenay-Lac-Saint-Jean (6000), le Bas-Saint-Laurent (5000), la Capitale-Nationale (4000), les Laurentides (2000) et Chaudière-Appalaches (1000).

Les dernières données disponibles indiquent que 87 228 personnes avaient reçu une première dose en Mauricie et au Centre-du-Québec, lundi. Ce qui représente 16% de la population totale en incluant les moins de 18 ans, puisqu'il n'est plus exclu que cette tranche d'âge puisse éventuellement recevoir le vaccin.

La cible minimale de personnes vaccinées à atteindre est de 392 042, soit 75% la population totale de la Mauricie et du Centre-du-Québec qui est de 522 723 personnes.

Mercredi après-midi, la directrice régionale de la Santé publique, Dre Marie-José Godi, et le président-directeur général adjoint au CIUSSS MCQ, Gilles Hudon, feront le point sur l'évolution de la COVID-19 et sur le déroulement de l'opération de vaccination dans la région.