La plupart des équipes ne sont pas encore autorisées à ouvrir leurs complexes, en raison des règles locales.
La plupart des équipes ne sont pas encore autorisées à ouvrir leurs complexes, en raison des règles locales.

Un début de relance prudent pour la NBA

Tim Reynolds
Associated Press
Certains joueurs de la NBA pourront renouer de façon volontaire avec l’entraînement dans les complexes des équipes, à partir de vendredi.

Cela dans les endroits où les gouvernements locaux l’ont approuvé, et avec des conditions très spécifiques.

Le Heat peut rouvrir son centre, mais ne le fera pas avant lundi au minimum, pour des questions de logistique. Le Magic n’accueillera pas de joueurs dans l’immédiat non plus.

Cela attendra aussi en Utah. Le Jazz a été la première équipe de la NBA à faire face au coronavirus après que Rudy Gobert ait été testé positif, le 11 mars.

La plupart des équipes ne sont pas encore autorisées à ouvrir leurs complexes, en raison des règles locales.

Les réouvertures ne signifient pas que les matchs vont bientôt recommencer. Le but est que les joueurs ne se tournent pas vers des gymnases ou des terrains publics.

Il n’y a pas eu de matchs depuis près de deux mois. La ligue semble avoir le désir de se remettre au travail, de terminer la saison et de couronner un champion.

La NBA semble toutefois agir avec une extrême prudence, peut-être car ses dirigeants sont conscients des défis auxquels d’autres ligues ont dû faire face, dans les efforts de relance.

«Le plus grand objectif est que les joueurs et le personnel aient confiance de pouvoir entrer au centre en toute sécurité», a confié le directeur général du Jazz, Dennis Lindsey.

Il y a des raisons d’être optimiste au sujet d’une relance.

Collaboration sans prédécent

La NBA travaille toujours sur un plan pour tester les joueurs si la saison reprend. Le circuit a échangé des données avec des ligues du monde entier.

Le baseball se joue à nouveau en Corée du Sud. Certains clubs de la MLS sont retournés sur les terrains mercredi pour des entraînements individuels et volontaires, avec restrictions.

La Bundesliga a permis aux joueurs de retourner dans les installations d’entraînement, même si certains membres du personnel et certains joueurs se sont révélés positifs à la COVID-19.

«Il y a une collaboration et une communication sans précédent entre les scientifiques du monde entier, a déclaré le DJohn DiFiori, directeur de la médecine sportive de la NBA.

«On le voit aussi en médecine sportive, à un niveau très différent, bien sûr. Il y a des échanges au quotidien avec des collègues du monde entier, dans toutes ces ligues. Nous apprenons tous les uns des autres.»


« Le plus grand objectif est que les joueurs et le personnel aient confiance de pouvoir entrer au centre en toute sécurité. »
Dennis Lindsey, directeur général du Jazz de l'Utah

Dans la NBA, il y aura plusieurs règles lors de la réouverture partielle, vendredi :

- un dépistage cardiaque pour chaque joueur, avant de reprendre l’entraînement.

- une distance d’au moins 12 pieds entre tout le monde.

- un joueur par panier, un ballon par panier, pas plus de quatre joueurs au complexe à la fois.

- des masques et des gants pour tout le monde, sauf pour les joueurs qui s’entraînent.

Spalding, qui fabrique les ballons de la NBA, a développé un plan qui a été envoyé aux équipes pour le nettoyage des ballons, après les entraînements.

Les Cavaliers, les Trail Blazers et les Nuggets comptent rouvrir leurs portes vendredi.

D'ici une semaine, quelques autres clubs devraient les imiter.

Si tout va bien, les 30 équipes de la ligue auront de nouveau un centre disponibles dans un avenir pas si lointain.

Peut-être qu'en juin, elles pourront s'entraîner davantage. Peut-être qu'en juillet, la saison pourra reprendre. Il y a plusieurs obstacles, à commencer par la question des tests.

Il est loin d'être certain que la saison pourra être sauvée. Mais revenir sur le terrain est une bonne première étape, si petite soit-elle.