Vendredi, le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, avait annoncé que la capacité de dépistage du Québec passerait de 6000 à 14 000 tests par jour, en vue du déconfinement.
Vendredi, le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, avait annoncé que la capacité de dépistage du Québec passerait de 6000 à 14 000 tests par jour, en vue du déconfinement.

Trousse de dépistage défaillante: Québec avait commandé 200 000 tests

La Presse Canadienne
Santé Canada soulève des doutes sur l’efficacité d’une trousse de dépistage rapide de la COVID-19, mise au point par une entreprise canadienne auprès de laquelle le gouvernement du Québec a commandé 200 000 de ces tests.

Spartan Bioscience a annoncé dimanche la mise en attente de ces nouveaux dispositifs, qui avaient été approuvés sur une base intérimaire par Santé Canada le 13 avril dernier. L’entreprise de biotechnologie établie à Ottawa souligne que c’est de l’efficacité du prélèvement de l’échantillon dont le ministère fédéral de la Santé doute, et non de l’analyse par l’appareil portatif nommé le «cube».

D’ici à ce que des études supplémentaires s’avèrent concluantes, la trousse pourra continuer d’être utilisée à des fins de recherche seulement - et pas pour poser des diagnostics.

Le ministère de la Santé du Québec confirme avoir placé une commande pour 200 000 tests et 100 machines «cubes» auprès de Spartan, d’une valeur de 16 millions $. Une partie de cette commande devait lui parvenir le 31 mai, précise-t-on, mais le gouvernement ne misait pas sur cette source d’approvisionnement pour mettre en oeuvre sa campagne de dépistage «massif», annoncée cette semaine.

«Dans le cas, où l’appareil ne reçoit pas l’homologation requise, la commande sera annulée en vertu d’une clause prévue à cet effet», peut-on lire dans un courriel transmis à La Presse canadienne par le service des communications du ministère de la Santé du Québec.

Lors de la conférence de presse de vendredi, le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, avait annoncé que la capacité de dépistage du Québec passerait de 6000 à 14 000 tests par jour, en vue du déconfinement.

Les autorités sanitaires fédérales affirment elles aussi que cette complication ne change rien à la capacité de dépistage envisagée à l’échelle du Canada, puisque leur cible de 60 000 tests quotidiens se base sur les moyens déjà à leur disposition.

Vitesse grand V

L’administratrice en chef de la santé publique, la docteure Theresa Tam, explique qu’il fallait s’attendre à de tels imprévus au moment où la mise au point et l’approbation de nouvelles solutions face à la nouvelle pandémie doivent se faire à la vitesse grand V.

Le tests conçus par Spartan avaient bien performé en laboratoire, mais les cotons-tiges ont présenté des problèmes lorsque les études se sont poursuivies dans un contexte clinique, comme sur le terrain.

Selon les données de l’entreprise seulement 5500 tests avaient été expédiés jusqu’à présent, dont 560 au Québec, pour validation auprès des organismes de santé.

«Il n’y a eu aucune utilisation de cette trousse de dépistage qui aurait pu affecter les résultats de diagnostic de patients», assure la docteure Tam.

Ce revers affecte surtout les communautés rurales et éloignées, fait-elle valoir, car l’idée derrière le «cube» de Spartan était d’analyser les prélèvements en moins de 30 minutes, sans avoir à les acheminer au laboratoire le plus près.

Ce transport des prélèvements peut constituer un défi logistique de taille dans les régions plus reculées, en plus de ralentir les efforts de dépistage.