Les visiteurs doivent donner leur nom, dire s’ils ont voyagé ou côtoyé des gens qui ont voyagé, et dire s’ils ont des symptômes. S’ils répondent oui à l’une des questions, l’accès leur est interdit.

Soins palliatifs: moins de visiteurs et moins d’argent

La Maison de soins palliatifs du Saguenay s’adapte aux nouvelles recommandations gouvernementales. Des mesures d’hygiène très strictes ont été mises en place et une limite de deux visiteurs à la fois par chambre est maintenant imposée.

Malgré tout, le directeur général, Jean-Pierre Simard, et la responsable des communications et du financement, Violaine Gagné, assurent que les gens comprennent bien la nouvelle réalité. Un bénévole accueille les visiteurs à l’entrée et s’assure qu’ils enlèvent leur manteau, enfilent des pantoufles et lavent leurs mains. Une liste de visiteurs autorisés a été fournie par le responsable des familles.

Les visiteurs doivent donner leur nom, dire s’ils ont voyagé ou côtoyé des gens qui ont voyagé, et dire s’ils ont des symptômes. S’ils répondent oui à l’une des questions, l’accès leur est interdit.

« À date, ça va bien. Nous avons une belle collaboration. C’est notre responsabilité de protéger les employés, les bénévoles et les bénéficiaires », assure Mme Gagné.

L’accès aux aires communes est également interdit aux visiteurs et le service alimentaire a été fermé, sauf pour les bénéficiaires. Les usagers mangent dorénavant dans leur chambre. De plus, les deux chambres de dépannage pour les membres de la famille ont été fermées.

« Si des bénéficiaires présentent des signes de mort à brève échéance, nous allons être moins sévères. Il faut quand même être humain. Le contexte est différent. Nous conseillons cependant fortement aux visiteurs de maintenir une distance avec les bénéficiaires. Nous sommes une maison de soins à vocation humaine. Ça nous fait de la peine, mais nous n’avons pas le choix », mentionne M. Simard.

Période difficile

Avec la fin des services funéraires, en raison de la COVID-19, lesquels représentent sa principale source de financement, la Maison de soins palliatifs du Saguenay doit conjuguer avec une importante incertitude financière. Le ministère octroie 50 % du budget d’exploitation, mais comme les opérations de financement sont arrêtées, « nous ne pourrons vivre sur la marge de crédit que pour les quatre prochaines semaines », se désole M. Simard.

Il invite donc les gens mieux nantis à les aider et à communiquer avec la maison afin qu’elle puisse continuer à offrir ses services. M. Simard doit également faire face à un manque de bénévoles puisque plusieurs d’entre eux ont 70 ans et plus. Le numéro de téléphone pour joindre l’établissement est le 418 696-1176.