Sobey’s dénoncé pour avoir imposé une rallonge de quarantaine sans solde à des employés gaspésiens

Gilles Gagné
Gilles Gagné
Collaboration spéciale
La Confédération des syndicats nationaux, la CSN, dénonce la décision du géant de l’alimentation Sobey’s, qui allonge de deux semaines la période de quarantaine de huit employés du supermarché IGA de Paspébiac en Gaspésie, sans les payer. Ils avaient contracté la COVID-19.

Ces huit employés ont été contraints à une première quarantaine à la suite de l’éclosion déclarée le 17 avril par les propriétaires de l’entreprise, Nancy Arbour et Gilles Leblanc. L’éclosion touchait aussi des employés du supermarché de New Richmond. Les deux magasins ont été fermés à la clientèle, bien qu’ils ont maintenu un service de commandes électroniques.

La quarantaine des huit employés s’est terminée au cours des derniers jours, mais au lieu de reprendre le boulot, ils ont été contraints par la haute direction de Sobey’s, propriétaire de la bannière IGA, d’ajouter 14 jours supplémentaires à leur quarantaine, à leurs frais.

Comportement «un peu froid»

Le porte-parole de la CSN, le conseiller syndical Rémi Bellemare-Caron, trouve que Sobey’s déploie un comportement «un peu froid» vis-à-vis les employés du supermarché Arbour-Leblanc de Paspébiac.

«Depuis le début de la pandémie, les employés travaillent dur, sans pouvoir prendre leur pause avec leurs compagnons de travail. Ils prennent des chances, à cause du risque d’infection, dans un service essentiel. Ils ont contracté une maladie au travail, et pour les remercier, on allonge leur quarantaine sans salaire», déplore M. Bellemare-Caron.

Les huit travailleurs ont eu droit à l’un ou l’autre des programmes d’aide implantés par le gouvernement fédéral au cours de leur première quarantaine, la prestation de chômage-maladie si elle durait moins de 14 jours, ou la prestation canadienne d’urgence si elle excédait deux semaines.

«La prestation canadienne d’urgence donne 2000 $ par mois, mais ces employés devraient reprendre le travail. Un commis fait 3000 $ par mois. La décision de Sobey’s leur fait perdre 1000 $, sur une base mensuelle», ajoute Rémi Bellemare-Caron.

La Direction de la santé publique de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine n’a exigé aucune rallonge de la période de quarantaine des huit employés du supermarché de Paspébiac. «C’est une décision de l’entreprise», signale Clémence Beaulieu-Gendron, du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Gaspésie.

La porte-parole de Sobey’s, Anne-Hélène Lavoie, n’a pas retourné les appels du Soleil pour expliquer la décision de la firme.

Le supermarché de Paspébiac a rouvert au public lundi, alors que l’établissement de New Richmond rouvrira le 11 mai.

D’autre part, la Direction de la santé publique ne signale aucun nouveau cas d’infection et aucun décès lundi en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine.