La rectrice Sophie D’Amours a fait le point sur la crise du coronavirus jeudi matin dans une salle qui sert justement de classe virtuelle. 

Presque 100 % des cours en mode virtuel à l’UL [VIDÉO]

L’Université Laval a bon espoir que d’ici le 30 mars, la presque totalité des cours pourront se donner en ligne et que la diplomation ne sera pas mise en danger.

La rectrice Sophie D’Amours a fait le point sur la crise du coronavirus jeudi matin dans une salle qui sert justement de classe virtuelle. Les journalistes assistaient à cette présentation et posaient leurs questions via le web.

L’université, qui compte 45 000 étudiants, a eu un premier cas d’étudiant atteint de la COVID-19. Cet étudiant avait assisté à un cours à la faculté de droit.

Comme tous les établissements scolaires, l’UL est fermée au minimum jusqu’au 27 mars et peut-être pour plus longtemps, a indiqué la rectrice.

Depuis quelques jours, les professeurs et les chargés de cours s’affairent à transformer leurs cours pour qu’ils puissent se donner de manière virtuelle. Avant la crise, 27 % des crédits pouvaient être acquis en ligne à l’Université Laval. On vise à ce que ce soit le cas pour presque 100 % des crédits, a dit la rectrice. «C’est tout un chantier, mais à date, on a très peu de cours qui ne peuvent pas se donner en ligne d’une manière ou d’une autre», indique Mme D’Amours.

Les étudiants recevront les informations sur les cours virtuels au cours des prochains jours.

Pour l’instant, les stages en hôpital se poursuivent pour les étudiantes en soins infirmiers. Plusieurs autres futurs travailleurs de la santé ont toutefois vu leurs stages suspendus. 

Pour l’instant, la direction de l’Université Laval n’avait pas de réponse à donner aux finissants en médecine qui ont vu leurs examens de spécialité annulés.

La rectrice a souligné l’apport de professeurs-chercheurs de l’Université Laval qui, dit-elle, sont à pied d’œuvre pour développer des mécanismes de défense à la COVID-19, avec des chercheurs d’autres universités.

La rectrice estime que la diplomation pourra se faire de façon normale pour la grande majorité des finissants. Environ 12 000 étudiants obtiennent un diplôme de l’Université Laval chaque année.

+

+

Résidences toujours ouvertes

Pour l’instant, l’Université Laval n’a pas l’intention de fermer ses résidences, qui compte 2300 chambres. À l’heure actuelle, les résidences sont occupées à moins de 50 %. «Oui, on dit à tous ceux qui le peuvent de rentrer chez eux, mais ce n’est pas possible pour certains étudiants, car des pays ont fermé leurs frontières à l’entrée comme à la sortie, fait remarquer Mme D’Amours. On ne mettra personne à la rue.»

Les étudiants étrangers forment environ 14 % de l’effectif étudiant.

Les mesures de désinfection ont été augmentées dans les résidences comme ailleurs, assure, la rectrice, et des studios peuvent permettre l’isolement.

L’Université Laval a déjà annoncé que les étudiants qui le souhaitent auront jusqu’au 26 avril plutôt que jusqu’au 23 mars pour abandonner leurs cours sans mention d’échec. Leurs droits de scolarité ne seront toutefois pas remboursés puisque les cours seront dispensés en ligne.

L’UL met en place un fonds de dernier recours, en collaboration avec sa fondation, pour aider les étudiants qui auraient des difficultés financières liées à la crise. Plusieurs ont perdu leur emploi dans le domaine de la restauration, a fait remarquer la rectrice.

Le personnel de l’Université Laval travaille depuis plusieurs jours à aider ses étudiants qui étaient présentement en session à l’étranger à rentrer à Québec.

La rectrice a indiqué que 300 étudiants étaient en route ou revenus dans la province. Certains ont fait le choix de rester à l’étranger.