Les policiers et les pompiers de Bromont se feront plus visibles pour sensibiliser la population qui ne respecte pas les consignes gouvernementales.

Policiers et pompiers de Bromont plus visibles

Le maire de Bromont, Louis Villeneuve, prie les « weekenders » de rester chez eux, tandis que les policiers et les pompiers de Bromont se feront plus présents dans les points névralgiques de la ville.

M. Villeneuve et le directeur du Service de police de Bromont ont pris la parole dans une vidéo publiée en ligne, samedi, dans laquelle ils rappellent les mesures de sécurité sanitaire mises en place par la Direction de la santé publique. 

« J’aimerais m’adresser spécifiquement aux “weekenders”, a lancé le maire durant sa prise de parole. Le premier ministre Legault a demandé d’éviter de voyager entre les régions. On aimerait vous demander d’éviter de venir à Bromont. »

Ces « weekenders » sont ces gens qui viennent passer la fin de semaine dans leur condo ou leur maison de campagne à Bromont avant de retourner chez eux la semaine.

En dehors de Montréal, c’est à Bromont et à Granby qu’il y a le plus de risques de propagation du coronavirus, révélait vendredi le directeur de la santé publique en Estrie, Dr Alain Poirier. Des personnes porteuses de la COVID-19 ont circulé et circulent toujours dans des lieux publics. 

M. Villeneuve demande aux aînés d’écouter les consignes. « Restez à la maison ! Vous pouvez aller prendre une petite marche, mais revenez chez vous. N’allez pas dans les espaces publics. Si vous n’avez pas d’aide pour l’épicerie ou la pharmacie, vous pouvez utiliser le service de livraison à domicile. Et évitez les contacts à moins de deux mètres avec le livreur. Il faut aussi protéger ceux qui veulent vous protéger. Aussi, ne recevez pas à la maison. »

À la population en général, il appelle à la responsabilisation. 

« C’est ensemble et seulement ensemble que nous allons réussir à enrayer la COVID-19 sur notre territoire », martèle-t-il.

Jean Bourgeois a quant à lui avisé la population que ses hommes et ceux du Service de sécurité incendie se feraient plus visibles. 

« Vous allez voir une présence plus importante des membres du Service de police ou des pompiers un peu partout à des endroits stratégiques sur le territoire parce qu’on veut s’assurer du respect des mesures qui sont mises en place. Donc, ne soyez pas surpris de nous voir. Dans certaines situations, notre présence se veut dissuasive pour que les gens qui ne comprennent pas puissent bien comprendre le message. » 

À Granby, le sergent Jean-Philippe Michaud indique que les patrouilleurs ont augmenté leur visibilité également afin de faire de la prévention et de la sensibilisation. « On demande aux patrouilleurs de faire le tour près des épiceries, des parcs et des lieux publics pour faire de la prévention. »

Bien que les policiers n’aient pas encore obtenu le droit d’appliquer des mesures punitives pour faire respecter les consignes, les services d’urgence souhaitent marteler le message.

« Nos pouvoirs sont limités. C’est la Santé publique qui peut nous donner des pouvoirs coercitifs », ajoute-t-il.

Ils ont cependant le droit de disperser les foules.