«C’est fabuleux, lance tout sourire Frédéric Cyr, directeur culinaire du Château. Hier, la cuisine était vide. Aujourd’hui, on est 30 à travailler pour un projet super porteur.»
«C’est fabuleux, lance tout sourire Frédéric Cyr, directeur culinaire du Château. Hier, la cuisine était vide. Aujourd’hui, on est 30 à travailler pour un projet super porteur.»

Pleins les fourneaux pour les démunis au Château Frontenac [VIDÉO + PHOTOS]

Après trois semaines d’arrêt, le Château Frontenac rallume ses fourneaux pour la bonne cause. La brigade du célèbre hôtel cuisinera au cours des prochaines semaines plus de 80 000 plats pour les banques alimentaires. Au Québec, 1,6 million de repas seront distribués aux personnes dans le besoin.

«C’est fabuleux, lance tout sourire Frédéric Cyr, directeur culinaire du Château. Hier, la cuisine était vide. Aujourd’hui, on est 30 à travailler pour un projet super porteur. On peut continuer notre métier de nourrir des gens tout en réembauchant des cuisiniers qui n’avaient plus de travail», se réjouit-il.

À sentir son enthousiasme, on comprend qu’il a répondu «présent» sans hésiter lorsqu’on lui a proposé de participer à l’initiative provinciale de La Tablée des chefs. L’organisme a lancé le 4 avril Les Cuisines solidaires pour réponse à la demande croissante d’aide alimentaire en cette période de crise de la COVID-19. 

L’objectif initial de la Tablée était de produire 800 000 plats pour garnir les frigos des Banques alimentaires du Québec. L’implication et la générosité des partenaires de l’industrie alimentaire, des producteurs et de l’industrie de la restauration sont telles qu’elles permettent de doubler la production, pour atteindre 1,6 million de plats préparés.

Par nécessité

«D’habitude, on fait la cuisine de façon très ludique dans un hôtel de luxe. Là, on le fait par nécessité. C’est particulier parce que l’on contribue à un effort commun», explique M. Cyr, rappelant que sa brigade à l’habitude de servir 800 000 repas par an.

Lundi, des milliers de plats étaient déjà prêts à prendre la direction des organismes de dépannage alimentaire de la région de Québec. Si tout se déroule rondement et que les produits arrivent à temps, le directeur croit même qu’il pourrait faire passer de 20 000 à 30 000 portions, l’objectif de son établissement pour la première semaine. 

Agir vite

M. Cyr est fier d’avoir participé à bâtir cette structure d’aide en seulement deux semaines. Mais si ça va bien, ça va aussi très vite. Et il faut savoir s’ajuster. 

«On s’est retourné de bord rapidement. Je trouve ça magique. Il y a quelques jours, on devait faire un pâté chinois au porc effiloché. Comme la livraison ne pouvait arriver à temps, on l’a fait avec du boeuf», raconte-t-il pour illustrer ses dires. D’ailleurs, le choix des plats est fait en fonction de la disponibilité des produits. 


« D’habitude, on fait la cuisine de façon très ludique dans un hôtel de luxe. Là, on le fait par nécessité. C’est particulier parce que l’on contribue à un effort commun »
Frédéric Cyr, directeur culinaire du Château Frontenac

La réussite du projet repose sur une multitude de partenaires à tous les échelons, souligne le directeur. Par exemple, le propriétaire du Fairmont, Ivanohé Cambridge, paie le salaire de ses employés qui participent au projet. Le géant de l’immobilier prolongera son engagement jusqu’à 16 semaines si nécessaire, ce qui va bien au-delà du projet initial.

«La participation de chacun permet de faire chaque plat pour la modique somme d’un dollar. La quantité de dons en argent recueillis permet déjà de payer la majorité des 1,6 million de plats.»

Plusieurs partenaires

Plus de 322 000 repas seront cuisinés et livrés aux personnes démunies de la Capitale-Nationale. Le Château Frontenac n’est pas seul dans cette aventure de solidarité. Plusieurs autres restaurateurs et organisations mettent la main à la pâte. Dans la région, ce sont L’École de cuisine LTC, Cosmos, Groupe Normandin, Groupe Resto Plaisirs, Rouge Viande, VériTable et l’Université Laval.

Calendrier de production

  • Château Frontenac - plus de 80 000 repas - début 14 avril - durant 4 semaines, 20 000 repas par semaine.
  • Groupe Normandin - 80 000 repas - début semaine du 20 avril.
  • Groupe Resto Plaisirs - 30 000 repas - semaines 20 avril, 27 avril, 4 mai.
  • Rouge Viande - 30 000 repas (10 000 par semaine) - semaines du 20 avril, 27 avril, 4 mai.
  • Cosmos - 30 000 repas (10 000 par semaine) – début 14 avril, sur 3 semaines.
  • VériTable - 30 000 repas (15 000 par semaine) - début semaine du 20 avril et plus.
  • École de cuisine LTC Québec - 40 000 repas (10 000 par semaine) - début semaine du 14 avril.
  • Université Laval -  2000 repas - semaine du 4 mai.
  • Total de 322 000 repas pour la région de la Capitale nationale.