À l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau, des panneaux indiquent les consignes pour les voyageurs qui rentrent au pays.

Peu de vérifications auprès des voyageurs

TROIS-RIVIÈRES — Les mesures mises en place pour vérifier si les voyageurs qui rentrent au pays ont été exposés ou non au coronavirus laissent à désirer, selon les témoignages de Mauriciens récemment revenus au Québec.

Quelques questions pour savoir s’ils ressentent des symptômes associés à la COVID-19 et s’ils croient avoir été en contact avec des gens malades: voici l’essentiel des mesures prises par les douanes canadiennes, rapportent ces voyageurs.

«Il n’y avait aucun contrôle sanitaire à Montréal. On nous a demandé si on avait de la fièvre et de la toux et on nous a remis une feuille. Il n’y a pas eu davantage de contrôle avant le départ: les employés au comptoir nous ont posé les mêmes questions et c’est tout», affirme Alain Léger, un Trifluvien rentré samedi du Maroc.

Le septuagénaire – qui fait donc partie des tranches d’âge pour lesquelles les risques de décès en raison de la CODID-19 sont les plus élevés – raconte d’ailleurs qu’un passager assis non loin de lui dans l’avion toussait et se mouchait fréquemment.

«Il y avait probablement plusieurs personnes porteuses du virus dans l’avion», avance même sa conjointe, Linda Chandonnet, qui était elle aussi à bord du vol d’Air Canada.

Une autre voyageuse qui rentrait à bord du même vol que M. Léger et Mme Chandonnet a également indiqué au Nouvelliste que les mesures mises en place à l’aéroport étaient très minces.