Le premier ministre François Legault a précisé que des amendes aux consommateurs récalcitrants qui refuseront de porter un masque pourraient éventuellement aussi être imposées.
Le premier ministre François Legault a précisé que des amendes aux consommateurs récalcitrants qui refuseront de porter un masque pourraient éventuellement aussi être imposées.

Masques obligatoires dès samedi dans les lieux publics fermés 

Québec rendra les masques obligatoires dans tous les espaces intérieurs publics de la province dès le samedi 18 juillet, pour les personnes de 12 ans et plus.

Le premier ministre François Legault en a fait l'annonce, lundi, en compagnie du directeur national de santé publique, Horacio Arruda et du ministre de la Santé, Christian Dubé.

Les propriétaires de commerces et autres espaces publics fermés seront chargés de veiller au respect de la nouvelle réglementation. Ceux qui n'appliquent pas les règles pourraient encourir des amendes allant de 400 à 6000 $, a indiqué le premier ministre.

À LIRE AUSSI: Port obligatoire du masque: exaspération chez des commerçants

M. Legault a précisé que des amendes aux consommateurs récalcitrants qui refuseront de porter un masque pourraient éventuellement aussi être imposées.

«Notre objectif n'est pas de donner des amendes», a-t-il toutefois insisté, indiquant qu'il espère que les Québécois accepteront de suivre la nouvelle règle.

Il rappelle qu'il est préférable de porter son masque que de retourner au confinement.

«Je comprends que c'est l'été, c'est pas le fun porter un masque, mais c'est primordial pour ne pas revenir en arrière», a-t-il ajouté.

Les lieux publics fermés incluent les restaurants, mais M. Legault a noté que les clients pourront évidemment enlever leur couvre-visage pour manger.

«On porte un masque quand on est en mouvement. Une fois assis, qu'on est à deux mètres des autres personnes, on peut l'enlever son masque. Par contre, quand on se lève pour aller à la toilette ou quitter le restaurant, on va mettre son masque», a-t-il dit.

Une exception sera prévue pour les personnes qui ne pourront pas porter un masque pour des raisons médicales. Le Dr Arruda a précisé qu'aucun certificat d'exemption médicale ne sera exigé et qu'on s'en remettra «au jugement» du commerçant.

M. Legault a aussi répondu à ceux qui refusent de porter le couvre-visage parce qu'ils jugent que cela brime leur liberté.

«Aujourd'hui, dans le contexte de la pandémie, la liberté est d'être capable de se promener dans les commerces malgré la pandémie. Porter un masque, c'est ça la liberté.»

Un règlement qui rend les couvre-visages obligatoires dans les transports en commun de la province est par ailleurs entré en vigueur lundi.

Attention aux rassemblements

MM. Legault, Arruda et Dubé se sont dits préoccupés par les cas où des soirées organisées avec des dizaines de personnes ont été à l'origine d'une transmission du virus.

Le premier ministre a rappelé que la consigne limite les rassemblements à 10 personnes.

«Malheureusement, on entend que beaucoup de personnes ne respectent pas (cette consigne). Il y a des partys de 20-30-50-60 personnes, des BBQ, même des gros mariages. C'est pas le temps de faire des gros mariages», a-t-il lancé.

«C'est pas vrai qu'on va tout foutre en l'air le travail qu'on a fait depuis quatre mois à cause de personnes qui veulent faire des gros partys.»

La situation des bars le préoccupe également, puisque la consommation d'alcool peut parfois mener les gens à vouloir se rapprocher, a-t-il noté.

Il s'est toutefois montré satisfait des résultats de quelque 600 inspections faites par la CNESST et la santé publique le week-end dernier, qui ont montré que la majorité des gens respectaient la règle du «deux mètres».

Il prévoit que d'autres inspections auront lieu le week-end prochain, alors que commenceront les vacances de la construction.

Un seul nouveau décès depuis 24h

La pandémie de coronavirus a fait un seul nouveau décès au Québec au cours des 24 dernières heures, a-t-on annoncé lundi.

Le bilan se chiffre maintenant à 5628 morts.

On recense 100 nouveaux cas dans les 24 dernières heures, ce qui porte le nombre total de personnes infectées à 56 621.

Le nombre d'hospitalisations a diminué d'un pour atteindre 305. Vingt-et-un patients se trouvent aux soins intensifs, une augmentation d'un.

Vingt-cinq cas se sont ajoutés dans la région de Montréal, pour un total de 27 628, et 21 en Montérégie, pour un total de 8171.

On recense aussi neuf nouvelles infections en 24 heures au Saguenay-Lac-Saint-Jean, soit 351 cas.