En raison des consignes sanitaires, le nombre maximal de spectateurs ne pourra pas excéder 250 personnes.
En raison des consignes sanitaires, le nombre maximal de spectateurs ne pourra pas excéder 250 personnes.

L’Impact jouera devant des spectateurs le 25 août

Jean-François Tremblay
La Presse canadienne
MONTRÉAL — Bien que le Stade Saputo ne pourra accueillir que 250 personnes, l'Impact souhaite qu'elles se feront entendre haut et fort mardi prochain, alors que le club montréalais va recommencer la saison de la MLS en affrontant les Whitecaps de Vancouver, à 20h.

«On espère que ça donnera au moins un léger avantage du terrain, a dit jeudi le président et chef de la direction de l'Impact Kevin Gilmore, en vidéoconférence. On espère que ce seront les partisans les plus bruyants possible.

«La préférence des athlètes est de jouer devant des supporters. On sait que les gens voient le match à la télé, mais ce sont les partisans (sur place) et l'atmosphère qui procurent un avantage. On veut que les joueurs sentent que la foule est derrière eux.»

En raison des consignes des autorités québécoises de la santé publique, le nombre maximal de spectateurs ne pourra pas excéder 250 personnes.

Une prévente exclusive réservée aux membres du club s'est mise en branle en milieu de journée jeudi, jusqu'à samedi midi.

Les sièges au coût de 49 $ plus taxes se trouveront dans les sections 121 à 125 de la tribune sud.

Le grand public pourra ensuite obtenir des places - si ce n'est pas déjà complet -, à compter de samedi 20h jusqu'à lundi midi.

Toutes les mesures sanitaires recommandées par la santé publique seront mise en place au stade Saputo, a assuré l'organisation montréalaise.

La distanciation sociale de deux mètres entre les personnes ne vivant pas à la même adresse devra être respectée, comme le port du masque ou du couvre-visage obligatoire pour les personnes de 10 ans et plus, notamment.

De plus, la température des spectateurs sera également prélevée à l'entrée du stade, et des panneaux de protection seront installés devant les comptoirs alimentaires.

«On veut offrir l'expérience la plus sécuritaire pour tous les gens sur place, a dit Gilmore. (Au niveau de la capacité), on savait qu'aucune solution n'allait plaire à plus de cinq pour cent de nos membres.

«Pour l'atmosphère et au niveau financier, j'aimerais qu'il soit possible d'accueillir 16 ou 17 000 personnes. Mais au Québec les mesures de sécurité sont prises aux sérieux, et il faut respecter les consignes.»

Via sa billetterie, le club a déterminé qu'avec une distance sociale d'un mètre et demie, il serait possible de recevoir 6400 partisans, mais les exigences de la santé publique ne le permettent pas encore. Le Stade Saputo compte 19 619 sièges.

L'Impact disputera six matchs contre ses deux rivaux canadiens, en première phase d'un calendrier révisé.

Après mardi, l'Impact accueillera le Toronto FC le 28 août. Les deux équipes croiseront le fer de nouveau le 1er septembre au BMO Field, puis au stade Saputo le 9 septembre.

Enfin, l'Impact se dirigera vers Vancouver pour y jouer les 13 et 16 septembre.

Gilmore a évoqué le souhait d'une phase subséquente impliquant des voyages aller et retour aux États-Unis les jours de matches, selon une quarantaine modifiée. Il admet tout de même que c'est là un dossier lourd.

«Le Canada est un pays strict et les mesures appliquées ont mené à une baisse des cas (de la COVID-19), mais ça veut aussi dire qu'il est plus difficile pour nous d'opérer que pour les équipes américaines, a dit Gilmore.

«C'est une complexité à prendre en charge, a t-il continué. Nous allons continuer de travailler avec la santé publique pour trouver des solutions qui permettraient de présenter le plus de matches possibles à Montréal cette année.»

L'Impact est cinquième dans l'Est avec une fiche de deux victoires, deux défaites et un verdict nul.