Marco Champagne, directeur général de la SPA Mauricie.
Marco Champagne, directeur général de la SPA Mauricie.

Les services de la SPA Mauricie demeurent ouverts

TROIS-RIVIÈRES — Les services offerts par la Société protectrice des animaux de la Mauricie, en particulier les adoptions, restent ouverts à la population. Toutefois, afin de suivre les consignes du gouvernement sur la distanciation sociale et la prévention de la transmission de la COVID-19, des mesures particulières ont été mises en place depuis lundi, tant pour les visiteurs que pour les employés eux-mêmes.

La SPA Mauricie a notamment placé, sur son site web, sous l’onglet «services» puis «service d’adoption», une icône appelée «Go-Prendre un rendez-vous».

La SPAM souhaite en effet que les gens prennent idéalement rendez-vous avant de se rendre aux locaux. Les heures d’ouverture du service d’adoption ont également été restreintes. On demande aux personnes qui se présenteront aux locaux de Trois-Rivières ou Shawinigan s’ils reviennent de voyage ou s’ils ont été en contact avec une personne qui revient de voyage et s’ils présentent des symptômes de fièvre ou de toux. Leur identité leur sera également demandée.

La SPAM souhaite que le public continue à venir adopter les animaux au refuge. Habituellement, il y avait un délai de 24 heures avant de pouvoir repartir avec un chien. Cette fois, il sera possible de l’avoir le jour même, indique le directeur général, Marco Champagne.

Dans le malheur, il y a parfois des côtés positifs auxquels on peut s’accrocher. Dans le cas de la SPAM, ce temps-ci de l’année représente fort heureusement la période où la quantité d’animaux abandonnés est à son plus bas. La plus grosse période pour les animaux errants sera en mai, indique M. Champagne. «Ça nous laisse six semaines», dit-il en invitant les gens à retarder l’abandon de leur animal si possible.

Le directeur général de la SPAM et la directrice adjointe, Sarah-Lise Hamel, indiquent que selon les données scientifiques actuelles, il n’existe aucune preuve indiquant que les animaux de compagnie ou d’autres animaux domestiques puissent être infectés par ce nouveau coronavirus, une information que confirment l’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) ainsi que le MAPAQ. «Il n’y a aucune preuve indiquant que les animaux de compagnie ou d’autres animaux domestiques pourraient être une source d’infection par le nouveau coronavirus pour les humains», précise l’ACMV. Par mesure préventive, il est toutefois conseillé de ne pas manipuler les animaux si vous êtes malade de ce virus. Si un animal tombe malade et a été en contact avec une personne infectée par la COVID-19, il est demandé d’aviser le personnel de sa clinique vétérinaire avant de s’y rendre.

De son côté, Marco Champagne rappelle que les mesures de biosécurité auxquelles sont déjà habitués les employés ont été renforcées à la SPAM.

Évidemment, le programme qui permettait aux bénévoles de faire marcher les chiens est suspendu jusqu’à nouvel ordre. Comme l’explique Mme Hamel, les employés s’occupent de faire sortir les chiens le matin et en fin de journée et, si possible, une troisième fois. Plusieurs employés sont en télétravail. «Le risque zéro n’existe pas», rappelle toutefois M. Champagne.

Avec l’annonce de la fermeture de la frontière américaine, mercredi, qui permettra toutefois le passage des camions de marchandises, dont la nourriture et les fournitures médicales, la SPAM a fait le décompte de ses ressources. En date de mercredi, elle possédait pour 45 jours de matériel chirurgical et de désinfectant, pour 90 jours de gants, pour 180 jours de narcotiques et pour 90 jours de nourriture.

Son partenaire, Royal Canin, a publié un communiqué dans lequel il précise que son usine de Puslinch, en Ontario, demeure ouverte. L’entreprise a aussi renforcé ses mesures d’approvisionnement. «Nous n’anticipons aucune restriction de notre capacité de fabrication», indique Royal Canin qui invite ses clients à ne pas faire de commandes de masse afin de ne pas mettre de pression inutile sur la chaîne de production et de distribution.