Les trousses seront d’abord envoyées aux commissions scolaires, puis relayées aux équipes-écoles afin qu’elles les personnalisent «en fonction des besoins des élèves».
Les trousses seront d’abord envoyées aux commissions scolaires, puis relayées aux équipes-écoles afin qu’elles les personnalisent «en fonction des besoins des élèves».

Les parents recevront bientôt une «trousse pédagogique»

En plus des activités offertes sur Internet, les parents d’élèves du primaire et du secondaire recevront bientôt une «trousse pédagogique» hebdomadaire adaptée à leurs enfants et à laquelle les enseignants pourront collaborer.

C’est ce qu’a indiqué le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, dans une directive transmise cette semaine aux «partenaires du réseau de l’éducation» et dont La Voix de l’Est a obtenu copie.

Cette trousse, qui sera acheminée par courriel et pourra également l’être par la poste, contiendra des activités «à suggérer aux élèves et à leurs parents» en fonction de chaque niveau scolaire «et pour toutes les matières prévues au régime pédagogique».

«Nous sommes conscients que les membres du personnel scolaire sont également touchés à différents niveaux par la crise actuelle et que tous n’ont pas le temps d’élaborer du nouveau matériel pédagogique en continu», écrit le ministre.

«Cette initiative vise donc à faciliter leur travail et évidemment, à nous assurer de mettre le maximum d’outils à la disposition des élèves pour que ceux-ci puissent consolider leurs apprentissages.»

Personnalisation

Les trousses seront d’abord envoyées aux commissions scolaires, puis relayées aux équipes-écoles afin qu’elles les personnalisent «en fonction des besoins des élèves, et ce, avant qu’elles soient envoyées aux parents». Les premières doivent être acheminées la semaine prochaine.

Le ministre Roberge précise qu’«il revient à chaque école de déterminer de quelle façon ce menu d’activités sera transmis aux parents. Bien que le courriel soit un canal largement utilisé, il se pourrait que d’autres méthodes doivent être mises en place pour accomoder (sic) certaines familles».

Les activités offertes seront aussi disponibles sur la plateforme gouvernementale L’école ouverte, mise sur pied depuis peu pour, là aussi, soutenir les parents qui souhaitent exercer les neurones de leurs enfants en ces temps de confinement.

La commission scolaire du Val-des-Cerfs offre également son propre portail d’activités sur son site Internet appelé La Boîte à outils.

«Bien accueilli»

Présidente du Syndicat de l’enseignement de la Haute-Yamaska, Sophie Veilleux estime que l’initiative de la trousse pédagogique «sera bien accueillie de la part des professeurs». Elle se réjouit également que le ministre ait rappelé que ces activités demeurent facultatives.

«Tout le monde doit faire ce qu’il peut faire, dit Mme Veilleux. Il y a des parents qui vivent des moments très difficiles.»

Les enseignants, dont la plupart n’ont pas été autorisés à aller chercher leur matériel en classe, n’ont pas tous la même disponibilité non plus. Et les plus actifs ne sont pas qu’au privé, ajoute-t-elle.

«Mes enfants vont à l’école publique et je reçois pas mal d’affaires des profs! On veut tous faire du mieux qu’on peut, mais à l’impossible nul n’est tenu.»

Pour l’instant, on exige uniquement des enseignants qu’ils communiquent avec leurs élèves au moins une fois par semaine. Cette tâche peut être acquittée par d’autres membres du personnel des écoles dans le cas des élèves du secondaire.

«Chaque membre du personnel scolaire est libre de décider du contenu de ses interventions», indique le ministre Roberge dans ses directives.