De passage en Estrie, le premier ministre François Legault a salué un travail exceptionnel dans la région pour contenir le nombre de cas de la COVID-19.
De passage en Estrie, le premier ministre François Legault a salué un travail exceptionnel dans la région pour contenir le nombre de cas de la COVID-19.

Legault parle de la relance du tourisme en Estrie

Le premier ministre François Legault promet un plan de relance pour le secteur touristique «dans les prochains jours».

De passage en Estrie, vendredi, où l’industrie touristique occupe une place prépondérante comme dans plusieurs autres régions, il a donné quelques indications sur ce plan dont les détails sont à être ficelés.

«On veut aider financièrement surtout l’hôtellerie de taille petite et moyenne. En région, ils sont très importants pour le tourisme, ces hôtels», a-t-il déclaré, invoquant le nombre important d’emplois qui sont en jeu.

«Ça va être une aide financière, un mélange de prêts et de subventions», a précisé le premier ministre lors d’un point de presse à Orford.

Sans fermer la porte à une aide éventuelle pour les gros hôtels, il a expliqué qu’il est encore trop tôt pour se prononcer, en raison de leur structure financière.

«Il va y avoir dans certains gros hôtels des restructurations. Actuellement, il y a des détenteurs de dettes, de débentures, qui risquent de devoir contribuer à la restructuration financière, donc il faut presque attendre cette restructuration avant que le gouvernement puisse intervenir.»

Bien qu’il reconnaisse qu’il faudra un ou deux ans avant que le tourisme étranger revienne au même niveau qu’avant la pandémie, il a fait valoir que les Québécois ne risquent pas de voyager à l’étranger eux non plus et se tourneront vers les régions du Québec pour faire du tourisme pendant leurs vacances.

Attaque contre Anglade

Le premier ministre caquiste a profité de l’occasion pour s’en prendre à la cheffe libérale Dominique Anglade dont il a qualifié de «malheureuse» la réaction au projet de loi 61 présenté mercredi par son gouvernement en vue de relancer l’économie.

«On a des bonnes discussions avec Québec solidaire et le Parti québécois, mais malheureusement, Dominique Anglade et le Parti libéral font de la partisanerie sur le dos des travailleurs de la construction», a-t-il déploré.

Parlant de projets locaux en Estrie qui pourraient bénéficier de l’accélération des investissements que son plan de relance prévoit, il a notamment évoqué la construction de l’hôpital mère-enfant Fleurimont, à Sherbrooke, comme étant parmi ceux qui souffriraient d’une obstruction à l’adoption du projet de loi 61.

Il a également mentionné la réfection complète de la route 257, qui s’étend de la frontière américaine près de Chartierville à Saint-Adrien au nord de Sherbrooke.

Il a aussi fait part de sa frustration face à l’aide de 14 milliards $ que compte octroyer le gouvernement Trudeau et dont une part doit être consacrée aux municipalités lorsqu’une journaliste l’a interrogé sur les difficultés financières de la Ville de Sherbrooke à la suite de la pandémie. La possibilité qu’Ottawa impose des conditions à l’utilisation de ces sommes irrite profondément François Legault.

«Il parle des municipalités, mais il parle du transport en commun seulement des municipalités. Encore une fois, je souhaiterais que le 14 milliards $ qui sera réparti entre les provinces par M. Trudeau soit sans conditions parce que les villes comme Sherbrooke (...) il n’y a pas seulement un problème de déficit avec le transport en commun. Il y a d’autres problèmes, entre autres avec la taxe foncière qui n’a pas pu être collectée.»

Pandémie: des félicitations pour l’Estrie

M. Legault a profité de l’occasion pour saluer «un travail exceptionnel» dans la région pour contenir le nombre de cas de la COVID-19.

«La crise a été très bien gérée en Estrie. Je ne vous cacherai pas qu’au début on était un peu inquiets. On se rappellera que les premiers cas ont été dans deux des résidences privées ici.»

Saluant particulièrement le travail des employés du réseau de la santé, il a noté que «la situation a été rapidement contrôlée et aujourd’hui on peut être optimistes».

Il a également pris acte des efforts du réseau en ce qui a trait au secteur jeunesse, où 117 emplois ont été ajoutés et les listes d’attente réduites «de façon importante», à la suite du scandale de la mort de la fillette de 7 ans de Granby, qui a provoqué une onde de choc à travers la province et qui a mené à la création d’une commission d’enquête sur l’ensemble du système de protection de la jeunesse au Québec.

255 nouveaux cas et 50 nouveaux décès

Le bilan de la pandémie de coronavirus s'établit maintenant à 4935 morts au Québec.

Trente-trois nouveaux décès ont été enregistrés au cours des 24 dernières heures, auxquels s'ajoutent 17 décès survenus avant le 29 mai.

On recensait 255 nouveaux cas, pour un total de 52 398.

Le nombre d'hospitalisations a glissé de 46, à 1030, et quinze personnes de moins se trouvaient aux soins intensifs, soit 131.

On comptait 125 infections de plus dans la région de Montréal, pour un total de 26 025. Le bilan était de 5550 cas à Laval et de 7188 en Montérégie.