Le CHSLD Lionel-Émond, dans le secteur Hull, aussi appelé le Foyer du Bonheur.
Le CHSLD Lionel-Émond, dans le secteur Hull, aussi appelé le Foyer du Bonheur.

L'éclosion de COVID-19 prend de l'ampleur au CHSLD Lionel-Émond

L'éclosion de COVID-19 s'aggrave au Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Lionel-Émond de Gatineau. En plus des six décès, on y compte désormais 24 cas actifs parmi les résidents, tandis que 21 employés ont aussi contracté le virus.

L'évolution de l'éclosion au CHSLD Lionel-Émond (auparavant appelé le Foyer du Bonheur) suit la tendance inverse de celle observée au CHSLD La Petite-Nation de Saint-André-Avellin, où la contamination s'est limitée à sept résidents, qui sont aujourd'hui tous rétablis.

En point de presse jeudi, la présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO), Josée Filion, avait indiqué que 21 résidents du CHSLD Lionel-Émond avaient contracté la COVID-19 depuis le début de l'éclosion, en incluant les six qui en sont décédés.

Ce nombre atteint maintenant 30, soit les six victimes et les 24 cas actifs parmi les résidents. Cela représente un peu plus de 10% des quelque 250 personnes hébergées sur place.

Le CISSSO a indiqué par communiqué de presse, vendredi, que 21 de ses employés oeuvrant au CHSLD Lionel-Émond sont aussi atteints de la maladie.

À LIRE AUSSI: Une vingtaine de nouveaux cas en Outaouais

Une porte-parole du CISSSO, Patricia Rhéaume, a indiqué au Droit que l'organisation s'attend à davantage de cas liés à cette éclosion, puisque certains résultats de dépistage n'ont pas encore été reçus.

Le CISSSO «prend au sérieux cette situation et met tout en œuvre pour limiter davantage la propagation», affirme l'organisation dans son communiqué.

«Des équipes en prévention et contrôle des infections sont présentes quotidiennement afin de [soutenir] le personnel et les médecins dans les meilleures pratiques de protection et de sécurité, poursuit le CISSSO. De plus, tous les résidents atteints sont placés en isolement en zone chaude et des mesures strictes ont été mises en place.»

Mme Rhéaume a indiqué que «pour l'instant», il n'est «pas prévu» que des résidents non atteints soient transférés dans une autre ressource.

Les visites de proches aidants restent permises malgré l'éclosion. Le tout se fait «dans le respect des orientations ministérielles», assure le CISSSO.