Le maire de Shawinigan, Michel Angers.
Le maire de Shawinigan, Michel Angers.

Le maire de Shawinigan en quarantaine dès son retour de vacances

SHAWINIGAN — Le maire de Shawinigan, Michel Angers, s’imposera l’isolement volontaire suggéré par le premier ministre du Québec à son retour de vacances aux États-Unis, dans quelques jours. Les deux semaines de repos qu’il s’était accordées ont pris une tournure totalement inattendue.

Le maire et sa conjointe, Martine Duchesne, aiment amorcer leur saison de vélo en avance, dans le sud des États-Unis. Le couple avait quitté Shawinigan le 6 mars.

Au moment de leur départ, rien ne laissait présager la cascade d’événements qui s’est déclenchée à la fin de la semaine en raison de la pandémie provoquée par le COVID-19.

«Jamais de la vie!», s’exclame le maire. «On voyait quelques soubresauts un peu partout, mais jeudi, tout a pris des dimensions importantes. La femme du premier ministre du Canada est touchée et le premier ministre du Québec qui donne un signal pour les employés du secteur public... À partir de là, nous serions mal vus de ne pas faire la même chose.»

Le maire et sa conjointe se portent bien. Ils ont voyagé en voiture et séjournent dans un endroit isolé, de sorte qu’ils ont entretenu très peu de contacts avec les Américains depuis leur arrivée. M. Angers ne prendra néanmoins aucune chance à son retour, vers le milieu de la semaine prochaine.

«Je suis totalement isolé», raconte-t-il. «On ne sort pas. On fait du vélo et on ne fait pas grand-chose l’après-midi. Mais quand je reviendrai, je vais me soumettre aux quatorze jours de quarantaine.»

«On n’a pas le choix», raisonne-t-il. «Les spécialistes le disent, il faut travailler à diminuer la fameuse courbe de propagation. Si tout le monde adopte les mesures nécessaires, on peut rapidement écraser cette courbe et diminuer l’impact. C’est le branle-bas de combat et c’est normal. Est-ce qu’on prend trop de précautions? Si on n’en prend pas suffisamment et qu’il arrive des choses... Nous appliquons les mêmes consignes qu’au gouvernement.»

Fidèle à son habitude, M. Angers est demeuré très près de l’actualité pendant ses vacances. Il s’entretient avec sa garde rapprochée à l’hôtel de ville à tous les jours.

«Que je sois à l’extérieur ou chez moi, ce sera exactement la même chose», fait-il remarquer. «Je vais fonctionner par vidéoconférence. Je reste connecté avec la Ville continuellement.»

Évidemment, le maire a annulé toutes les rencontres prévues à la commission de la sécurité publique, qu’il préside à l’Union des municipalités du Québec. Même décision pour le caucus des cités régionales et le conseil d’administration.

«On va appuyer sur pause pendant quelques semaines», résume-t-il. «On va regarder l’évolution de tout ça.»

Décisions

La Ville de Shawinigan a dévoilé, vendredi, de nouvelles mesures pour réduire au minimum les contacts entre les citoyens.

Ainsi, ses installations de loisirs sont maintenant fermées pour une durée indéterminée. Cette décision touche les quatre arénas du territoire, le centre de curling, les six bibliothèques et la piscine intérieure du Centre des arts. Les inscriptions aux activités de loisirs pour le printemps et l’été sont suspendues.

Outre les précautions habituelles en matière d’hygiène, la Ville de Shawinigan demande à son personnel d’éviter tout voyage à l’extérieur du pays. De plus, les déplacements professionnels pour des formations, colloques ou congrès sont annulés.