Larry Walker devait être intronisé le 26 juillet en compagnie de la grande vedette des Yankees de New York Derek Jeter, de l’ex-receveur et premier-but Ted Simmons, ainsi que du pionnier de l’Association des joueurs Marvin Miller.
Larry Walker devait être intronisé le 26 juillet en compagnie de la grande vedette des Yankees de New York Derek Jeter, de l’ex-receveur et premier-but Ted Simmons, ainsi que du pionnier de l’Association des joueurs Marvin Miller.

Larry Walker ne sera immortalisé à Cooperstown qu’en 2021

MONTRÉAL — L’ex-Expos Larry Walker devra patienter avant d’être admis au Temple de la renommée du baseball. L’institution de Cooperstown, dans l’État de New York, a annoncé en fin de journée mercredi qu’elle reportait à 2021 ses activités prévues pour le dernier week-end de juillet en raison de la pandémie de COVID-19.

«Je crois que c’est la bonne décision, a indiqué Walker, rejoint par courriel par La Presse canadienne. C’est difficile d’imaginer aller de l’avant avec une telle cérémonie, où environ 80 000 personnes étaient attendues. Avec les règles de distanciation sociale, ça aurait engendré une situation difficile.

«C’est trop difficile de prévoir quel sera l’état de la situation le 26 juillet et il y a tant de choses à faire afin que ce week-end d’intronisation ait lieu.»

Walker, admis après avoir vu son nom inscrit sur 76,6 % des bulletins au scrutin mené auprès des membres votants de l’Association des chroniqueurs de baseball d’Amérique (BBWAA), devait y être intronisé le 26 juillet en compagnie de la grande vedette des Yankees de New York Derek Jeter, de l’ex-receveur et premier-but Ted Simmons, ainsi que du pionnier de l’Association des joueurs Marvin Miller.

Ces quatre nouveaux intronisés seront admis le 25 juillet 2021, en compagnie des autres candidats élus par la BBWAA ou le Comité des vétérans.

«J’ai maintenant 15 mois pour préparer mon discours! Mais ça n’enlève rien à ce que je ressens et à l’honneur qui m’a été fait!», a ajouté Walker.

C’est la première fois depuis 1960, alors qu’aucun joueur n’avait obtenu les 75 % nécessaires au scrutin, que le Temple de la renommée ne tiendra pas de cérémonie d’intronisation à Cooperstown, mettant ainsi fin à une séquence de 59 années. C’est aussi la première fois de son histoire qu’une cérémonie prévue est retardée ou annulée.


« C’est difficile d’imaginer aller de l’avant avec une telle cérémonie, où environ 80 000 personnes étaient attendues. »
Larry Walker

«Le week-end d’intronisation est une grande célébration de notre passe-temps national et de ses plus grandes légendes, a déclaré par communiqué Jane Forbes Clark, présidente du Temple de la renommée et de son musée. Bien que nous soyons déçus d’annuler cet événement, le souci premier du conseil d’administration est la santé et le bien-être de nos nouveaux intronisés, de nos membres et des nombreux partisans et membres du personnel nécessaires à la présentation d’un tel week-end.»

La présence des membres vivants du Temple — le défilé du samedi auquel ils participent est l’un des événements les plus courus du week-end — s’avérait également problématique : 38 d’entre eux sont âgés de 70 ans et plus, dont 19 ont au moins 80 ans.

Scénario prévisible

Le report du week-end d’intronisation faisait partie des scénarios envisagés par la direction du Temple, comme l’avait indiqué son vice-président aux communications Jon Shestakovsky à La Presse canadienne il y a une dizaine de jours.

Chaque dernier week-end de juillet, le petit village de quelque 1800 habitants se transforme en Mecque du baseball, accueillant des foules de plusieurs dizaines de milliers d’amateurs de baseball. Sur Main Street, où se trouvent le Temple et son musée, les nombreux restaurants et boutiques souvenirs y font la majeure partie de leur chiffre d’affaires de l’année.

Le musée du Temple de la renommée n’a pas échappé au ralentissement économique mondial et, comme la plupart des commerces de Cooperstown, il est fermé, ce qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur les activités à venir de l’organisme.

«C’est très significatif : nous ne fermons que trois jours dans l’année, avait alors expliqué Shestakovsky. Nous dépendons du tourisme, comme plusieurs entreprises de la région, et ce sera difficile. Les visiteurs du musée sont une importante source de revenus pour nous, qui sommes un OSBL. L’impact se fera sentir, comme pour plusieurs organismes du même type à travers le monde, comme pour plusieurs entreprises dans la région de Cooperstown.»