Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La vaccination dans les RPA s’est poursuivie au cours de la fin de semaine.
La vaccination dans les RPA s’est poursuivie au cours de la fin de semaine.

La vaccination dans les RPA est pratiquement terminée

Sébastien Lacroix
Sébastien Lacroix
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Trois-Rivières — L’opération de vaccination dans les résidences privées pour aînés (RPA) touche à sa fin. Après s’être poursuivie tout au long de la fin de semaine, il restera encore deux établissements à visiter pour finaliser le tout. Il s’agit des résidences de La Tuque qui ont été touchées par une éclosion au cours des dernières semaines.

La résidence Renaissance, où l’éclosion a finalement été levée la semaine dernière, la vaccination aura lieu ce lundi. Il restera ensuite la résidence les Bâtisseurs, mais dans son cas, on ne connaît toujours pas la date de la vaccination.

La RPA des Bâtisseurs est toujours considérée comme étant en éclosion, alors qu’on rapportait encore neuf cas actifs chez les résidents, selon la dernière mise à jour. Si bien qu’il faudra attendre la fin de l’éclosion et respecter un certain délai avant de procéder à la vaccination.

Une opération qui était d’ailleurs très attendue dans les résidences privées pour aînés (RPA) de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Puisque ce sont dans les RI/RPA que la deuxième vague a frappé le plus fort dans la région, faisant 163 décès depuis le 12 juillet.

Le taux de participation à la vaccination a d’ailleurs été de plus de 90 % autant chez les employés que chez les résidents, estime le porte-parole de la Table des RPA de la Mauricie et du Centre-du-Québec, Richard Maziade.

«La participation est excellente, assure-t-il. On devrait donner l’exemple à la population pour que les gens se fassent vacciner. Parce que c’est un geste qui n’est pas juste individualiste pour se protéger, mais c’est un geste de solidarité pour tout le monde.»

Les résidents ont d’ailleurs fait preuve de beaucoup de patience. Puisque les RPA de la région ont été parmi les dernières à être vaccinés, en raison de leur nombre et d’une situation épidémiologique qui était moins préoccupante qu’ailleurs au Québec.

«On avait hâte, mais ce n’est pas pour deux semaines, soutient le porte-parole, Richard Maziade. Est-ce que ça aurait pu être plus rapidement et tout le monde en même temps de façon plus efficace? Peut-être, mais l’important, c’est en bout de ligne de l’être [vacciné]. Je pense qu’on aurait pu vacciner dans toutes les RPA, tous les résidents et les employés en même temps, mais ça, c’est leur poutine. Ils aimaient mieux que ce soit fait les employés séparément.»

Selon les dernières données disponibles, en date de dimanche midi, ce sont 32 635 doses qui ont été administrées en Mauricie et au Centre-du-Québec. Le rythme devrait s’accélérer à partir de lundi, avec le début de la vaccination des personnes de 70 ans et plus qui se déroulera dans les huit sites de vaccination de la région, soit ceux de Trois-Rivières, Shawinigan-Sud, Louiseville, Saint-Tite et La Tuque, en Mauricie, et de Nicolet, Drummondville et Victoriaville, au Centre-du-Québec.

D’ailleurs, l’ensemble des plages de rendez-vous disponibles en mars ont déjà été comblées et les prochaines vont au début de mois d’avril. D’autres dates pourraient toutefois s’ajouter en fonction des prochains arrivages dans la région.

Seulement 10 cas dans la région

La situation épidémiologique de la Mauricie et du Centre-du-Québec est toujours au beau fixe près d’une semaine après le passage de la région au palier orange d’alerte modérée.

On enregistrait en effet seulement dix nouveaux cas, dimanche, soit six au Centre-du-Québec et quatre en Mauricie. Avec une hausse d’une vingtaine de personnes rétablies, le nombre de cas actifs a diminué à 122, soit 52 en Mauricie et 70 au Centre-du-Québec.

Selon les données de l’Institut national de la Santé publique du Québec (INSPQ), le taux de cas actifs par 100 000 habitants de la Mauricie-Centre-du-Québec se situait à 21,9. Ce qui est mieux que les régions sociosanitaires du Bas Saint-Laurent (26,4) et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (25,7).

Il n’y a toujours pas de cas de variants qui ont été confirmés en Mauricie et au Centre-du-Québec. L’INSPQ a toutefois publié un nouveau tableau qui présente les cas présomptifs de variants qui sont sous analyse dans chacune des régions. La Mauricie-Centre-du-Québec est l’une des régions où il y en le moins avec 10 des 2083 cas présomptifs au Québec.

Le nombre de personnes qui sont hospitalisées demeurent également stable. On en comptait neuf au CHAUR de Trois-Rivières, dont une personne de plus aux soins intensifs. Au site de confinement de l’École nationale de police du Québec (ENPQ), à Nicolet, une personne de plus avait obtenu son congé. Si bien qu’on ne comptait plus que six personnes qui y étaient hébergées.

Aucun décès n’a été rapporté dans la région, dimanche. Une situation qui prévaut depuis bientôt trois semaines.