Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Plusieurs indicateurs positifs laissent entrevoir des assouplissements à court terme, estime la directrice de la Santé publique de la Mauricie-Centre-du-Québec, Dre Marie-Josée Godi.
Plusieurs indicateurs positifs laissent entrevoir des assouplissements à court terme, estime la directrice de la Santé publique de la Mauricie-Centre-du-Québec, Dre Marie-Josée Godi.

La région pourrait passer au orange la semaine prochaine

Sébastien Lacroix
Sébastien Lacroix
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Trois-Rivières — Les indicateurs sont favorables pour permettre à la Mauricie et au Centre-du-Québec de revenir en zone orange dès la semaine prochaine si le gouvernement Legault va bel et bien de l’avant avec les assouplissements annoncés mardi.

C’est ce qu’a fait savoir la directrice régionale de la Santé publique, la Dre Marie-Josée Godi, qui a fait le point sur la situation dans la région sur la tendance à la baisse observée au cours de la dernière semaine. «Je remarque plusieurs éléments positifs qui sont favorables à un assouplissement des mesures à court terme, a-t-elle annoncé, faisant valoir que les indicateurs de la région se rapprochent du palier orange.

La directrice régionale de la Santé publique indique que l’on observe de belles améliorations de la situation, même du côté de la MRC de Drummond qui a été la plus problématique au cours des dernières semaines.

Elle estime qu’il serait difficile de revenir à une région à deux couleurs comme c’était le cas au départ, lorsque Drummond, Nicolet-Bécancour et Trois-Rivières étaient passées au rouge et que le reste était demeuré orange. Cette situation avait présenté un «défi majeur» dans son application.

«Ce qu’il faut souhaiter, c’est que l’ensemble du territoire ait les mêmes indicateurs, avertit-elle. Ce qu’il va falloir déterminer, c’est si on y va avec une approche sous-régionale ou territoriale. (...) On va l’analyser en temps opportun.»

La tendance du nombre de cas est en baisse depuis deux semaines dans la région.

Selon l’analyse positive de la situation que la directrice régionale de la Santé publique a présentée lors de son bilan hebdomadaire, il n’y a qu’un seul indicateur qui demeure préoccupant dans la région. Ce sont les hospitalisations, où l’on observe une légère hausse du nombre d’usagers, qui sont à un niveau jugé élevé, notamment à l’unité COVID de Drummondville.

Le nombre de nouveaux cas par jour se situe autour de 50 à 60 cas depuis plusieurs jours. On observe également une diminution du taux de positivité des tests de dépistage qui est passé de 4 % à 3 %. «Ce qui témoigne d’une transmission communautaire qui est moins importante», note la Dre Godi.

On remarque également une baisse du nombre d’éclosions qui est passé de 85 à 61. «Il y a eu une diminution des éclosions dans nos installations [du CIUSSS MCQ] et aussi au sein des entreprises», a-t-elle fait savoir.

Le bilan publié par le CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec, mercredi, suit d’ailleurs la tendance des derniers jours avec 42 nouveaux cas confirmés, soit 18 en Mauricie et 24 au Centre-du-Québec.

Le nombre d’hospitalisations est toutefois en hausse avec trois personnes de plus que mardi dans les unités COVID, ce qui se traduit par un taux d’occupation de 71% des lits réguliers. Il y a toutefois une personne qui a quitté les soins intensifs, où quatre personnes étaient prises en charge mercredi.

La répartition du nombre de cas dans la région.

On déplore également quatre décès de plus dans la région, soit trois en CHSLD et un dans les RI/RPA, ce qui porte le total à 455 depuis le début de la pandémie dans la région.

Le portrait de la situation des éclosions dans les CHSLD et les RI/RPA est également très bon. Parmi les trois CHSLD et les neuf RI/RPA, seulement un milieu d'hébergement a enregistré de nouveaux cas, mercredi. Il s'agit du Centre d'hébergement St-Frédéric, à Drummondville, où trois nouvelles infections ont été répertoriées.

Pour ce qui est de la vaccination, ce sont actuellement 2152 résidents des CHSLD qui ont reçu une première dose dans la région. Il y a également 9927 employés sur les 12 000 qui sont identifiés comme étant prioritaires qui ont reçu une protection, ainsi que 273 proches aidants. 

«La semaine prochaine, si nous avons des arrivages du côté de la compagnie Moderna, nous serons capables de finaliser la vaccination aux CHSLD Cooke et Frédéric-George-Hériot, ainsi que des employés prioritaires. Nous pourrons aussi poursuivre la vaccination dans les Ressources intermédiaires et les Ressources de type familial (RI/RTF). En troisième étape, nous allons débuter possiblement la vaccination dans certaines RPA pour lesquelles nous avons identifié environ 13 000 résidents», indique la Dre Godi.

D'autre part, cinq personnes ont reçu un constat d'infraction de la part de la police de Trois-Rivières pour ne pas avoir respecté le couvre-feu entre mardi, 20 h, et mercredi, 5 h.

Avec la collaboration de Martin Lafrenière