Il est difficile d’établir un lien entre hospitalisation et COVID-19 chez les enfants, selon Dr Larry Lands, directeur du service de médecine respiratoire pédiatrique à l’Hôpital de Montréal pour enfants.
Il est difficile d’établir un lien entre hospitalisation et COVID-19 chez les enfants, selon Dr Larry Lands, directeur du service de médecine respiratoire pédiatrique à l’Hôpital de Montréal pour enfants.

La plupart des enfants asthmatiques pourraient retourner à l’école

Les enfants asthmatiques ne sont pas à risque s’ils retournent à l’école, du moins 90% d’entre eux, selon Dr Larry Lands, directeur du service de médecine respiratoire pédiatrique à l’Hôpital de Montréal pour enfants. Selon lui, les hospitalisations d’enfants pour des problèmes respiratoires dans cet établissement spécialisé sont rares, et rien n’assure jusqu’à présent que la COVID-19 en soit la responsable.

À l’autre bout du fil, Dr Lands tient à mettre les données en perspective. Jusqu’à présent, seulement 4,7% des tests positifs à la COVID-19 concernent des enfants au Canada.

«S’il existe encore beaucoup d’inconnues autour du coronavirus, l’expérience québécoise et canadienne reflète ce qu’on voit au niveau mondial: les enfants sont moins infectés et c’est tant mieux, souligne Dr Lands. Jusqu’ici, il y a eu peu d’hospitalisations.»

À l’Hôpital de Montréal pour enfants, le peu de cas de COVID-19 rencontrés chez les enfants empêche pour l’instant de tirer des conclusions sur la façon dont ce coronavirus affecte les enfants souffrant d’asthme. «On a vu quelques enfants avec des symptômes respiratoires, dit-il, mais on a trouvé aussi la présence d’autres virus à ce moment-là [en plus de la COVID-19], des virus bien connus pour causer des symptômes respiratoires.»

Ailleurs au Canada, aucun lien ou risque évident pour les enfants asthmatiques n’est également ressorti.

Difficile donc, selon Dr Lands, d’établir un lien entre hospitalisation et COVID-19 chez les enfants, le spécialiste rappelant au passage qu’environ 15% des enfants font de l’asthme.

«La majorité des personnes asthmatiques ne semblent pas plus touchées que les autres», compare le médecin.

Dr Larry Lands, directeur du service de médecine respiratoire pédiatrique à l’Hôpital de Montréal pour enfants

Pas d’école pour 10% des enfants asthmatiques

S’appuyant sur les recommandations de la Société canadienne de thoracologie, Dr Lands indique que la majorité des enfants asthmatiques peuvent aller à l’école, à condition, insiste-t-il plusieurs fois, que ceux devant prendre des médicaments de façon régulière continuent à les prendre sérieusement.

Le directeur du service de médecine respiratoire pédiatrique à l’Hôpital de Montréal pour enfants souligne aussi qu’il revient ultimement aux parents de prendre la décision d’envoyer ou non leur enfant à l’école.

Toutefois, 10% des enfants asthmatiques doivent rester à la maison à cause de leur santé plus fragile. Voici ces exceptions :

- les enfants qui vont une à deux fois par mois à l’urgence pour des problèmes respiratoires, ou qui ont été hospitalisés deux fois ou plus dans la dernière année, doivent rester chez eux;

- idem pour les enfants qui ont été admis aux soins intensifs dans les deux dernières années;

- ceux qui prennent de fortes doses de corticostéroïdes inhalés;

- ceux qui traitent leur asthme par injection (médicament Xolair);

- ceux qui prennent régulièrement de la cortisone par voie orale.

Dr Lands rappelle enfin que selon l’Institut canadien d’information sur la santé, l’asthme chez les enfants est responsable de 6000 hospitalisations par année au Canada (données 2015-2016) et que pour chaque hospitalisation, on compte huit visites à l’urgence.

Malgré nos demandes répétées, il n’a pas été possible de nous entretenir avec un responsable du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine.