Formation accélérée pour les préposés aux bénéficiaires: une étudiante atteinte de la COVID-19

TROIS-RIVIÈRES — Une étudiante du Centre de formation professionnelle Bel-Avenir suivant la formation accélérée pour devenir préposée aux bénéficiaires a testé positif à la COVID-19.

C’est lors du dépistage universel organisé à l’approche des stages finaux du parcours que l’élève a reçu son diagnostic. Aussitôt, elle a été contrainte d’abandonner la formation et de se mettre en quarantaine pour une durée de deux semaines.

Informée de la situation, la Santé publique a ensuite mené une enquête sur place. Celle-ci a permis d’établir que les autres étudiants de la cohorte n’ont couru qu’un très faible risque de contamination, puisqu’ils portaient constamment leur équipement de protection, c’est-à-dire des gants, une visière, une combinaison et un masque.

C’est donc dire qu’à l’heure actuelle, un seul cas de COVID-19 a été constaté à l’intérieur de l’établissement. Les étudiants de ce programme sont d’ailleurs fréquemment questionnés sur leur état de santé depuis le début de cette formation accélérée.

«Il n’y a qu’à l’approche des stages finaux que nous effectuons un dépistage. Par contre, les candidats doivent remplir un formulaire complet sur leur état de santé avant même le début du parcours. Ils complètent également chaque jour le registre des symptômes liés à la COVID-19», a expliqué la secrétaire générale et responsable des communications de l’établissement scolaire, Élyse Giacomo.

Par ailleurs, aucune vague de panique n’a été constatée parmi les 170 autres étudiants de cette cohorte, qui sera la première à avoir suivi cette formation accélérée d’une durée de trois mois. Selon la secrétaire générale et responsable des communications de Bel-Avenir, cette rationalité face à la nouvelle vient du fait que ces étudiants ont été formés de sorte qu’ils puissent se protéger le mieux possible contre le virus.

«Il est clair que c’est une préoccupation pour nous, qui sommes sur le point d’envoyer nos étudiants en stages. Les gens savent les risques et ont le souci de ne pas contaminer les autres. Ça fait partie de la formation de savoir comment utiliser l’équipement de protection et de connaître les risques liés à la maladie. On reste tout de même vigilants, étant sur le point d’envoyer la cohorte en établissements de santé», a-t-elle fait savoir.

Pour l’étudiante atteinte du virus, il sera malheureusement impossible de compléter la formation en compagnie de la présente cohorte. Ces élèves étaient déjà trop avancés dans le cheminement, s’apprêtant même à se diriger sur le terrain pour mettre en pratique leurs apprentissages dès le 16 juillet prochain. Leur stage se conclura quant à lui le 13 septembre.

Toutefois, si elle le souhaite toujours lorsqu’elle sera rétablie, cette future préposée aux bénéficiaires pourra joindre une prochaine cohorte et finalement atteindre son objectif au cours de la prochaine année.