Une Gatinoise aurait faussement prétendu qu’elle était atteinte de la COVID-19, provoquant la mise en quarantaine de plusieurs policiers.
Une Gatinoise aurait faussement prétendu qu’elle était atteinte de la COVID-19, provoquant la mise en quarantaine de plusieurs policiers.

Fausse déclaration sur la COVID: une Gatinoise sera accusée

Une Gatinoise aurait faussement prétendu qu’elle était atteinte de la COVID-19, provoquant la mise en quarantaine de plusieurs policiers.

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a été appelé à intervenir dans une histoire familiale, vendredi. Les agents ont arrêté le père des enfants et l’ont amené dans une cellule du poste de police en attendant sa comparution.

«Ce n’est que plus tard dans la journée que le SPVG a été informé que la femme de 21 ans avait affirmé être infectée par la COVID-19. Elle aurait dit avoir reçu un résultat positif à la suite d’un test de dépistage effectué dans les jours précédents», a déclaré l’agente Renée-Anne St-Amant, du SPVG.

Les services d’urgence ont été contraints de mettre leur protocole en branle afin de protéger ses membres, puisqu’ils avaient été mis en contact avec les deux adultes. Plusieurs policiers ont dû être mis en quarantaine de façon préventive. Le SPVG a procédé à une décontamination urgente de nombreux endroits et véhicules», précise l’agente St-Amant.

Selon la police, les informations véhiculées par la femme étaient fausses. Ni le père ni la mère n’ont eu de diagnostics liés au coronavirus.

«Elle n’a jamais été déclarée positive à la COVID-19. Elle n’aurait d’ailleurs été soumise à aucun test de dépistage de la COVID-19.»

Le SPVG a soumis une accusation criminelle d’entrave à un agent de la paix au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP).

La femme ne sera pas détenue et sera libérée avec des conditions en attendant sa comparution devant la Cour du Québec.

Les policiers ont pu mettre fin à leur quarantaine et reprendre du service.