Le premier ministre ontarien, Doug Ford
Le premier ministre ontarien, Doug Ford

Doug Ford offre son aide à son «ami» François Legault

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Initiative de journalisme local — Le Droit
« François, si vous avez besoin de masques, on peut vous en envoyer », a laissé tomber le premier ministre ontarien Doug Ford, lundi, en s’adressant à son « ami » premier ministre du Québec, François Legault. 

Le gouvernement fédéral a annoncé à la fin mars un montant de 2 milliards $ pour l’achat de matériel médical comme des masques et des respirateurs. 

Il a aussi signé des contrats pour augmenter la capacité de production d’équipements de trois compagnies, dont l’entreprises québécoise Medicom, qui pour l’instant n’a des usines de production qu’en France et aux États-Unis, notamment, mais pas au Canada. 


« J’ai un grand respect pour François Legault, je le considère comme un ami, un de mes plus grands alliés. »
Doug Ford

Questionné à savoir s’il a été choqué de prendre connaissance d’un important contrat avec une compagnie québécoise qui ne produit pas de matériel de protection personnelle au pays, le premier ministre Doug Ford a préféré répondre en offrant son aide à son homologue François Legault. 

« Chaque fois que le premier ministre François Legault m’appellera, je l’aiderai. Il est un bon homme, un bon premier ministre », a-t-il fait savoir. 

« S’ils ont besoin de masques provenant d’usines ontariennes, nous en avons des douzaines, nous pouvons construire des usines, créer des emplois, nous n’aurons jamais besoin de production d’équipement de protection personnelle étrangère. (...) À Dieu ne plaise, nous n’aurons pas de deuxième vague, mais si le Québec ne peut pas se procurer ces masques, nous leur en fournirons. J’ai un grand respect pour François Legault, je le considère comme un ami, un de mes plus grands alliés. »